PETROLE : La hausse ralentit mais la tendance de fond reste clairement haussière

Le pétrole a du mal à digérer les derniers rapports de l’OPEP et de l’agence internationale de l’énergie (AIE) et reste assez indécis cette semaine.

Les marchés sont restés assez perplexes face aux incertitudes entourant la production de pétrole non conventionnel pour l’année prochaine. Le nombre de forage Américains et leur taux de mise en service sont repartis à la hausse et l’AIE table sur une augmentation de 1.6 millions de barils en 2018 chez les producteurs non membres de l’OPEC. L’OPEP pour sa part table sur une augmentation de près d’un millions de barils supplémentaires chaque jour. Beaucoup de projets d’extraction semblent être dans les tuyaux, ce qui pèse un peu sur le pétrole.

Mais c’est surtout l’incertitude politique en Arabie Saoudite qui soulève beaucoup de questions. Maintenant que la guerre en Syrie est terminée, est-ce que l’Arabie Saoudite va persévérer dans sa stratégie de prix bas dans le but d’affaiblir la Russie ? Rien n’est moins sûr depuis le rapprochement diplomatique entre les deux nations. Le royaume Wahhabite prévoit de rehausser le prix de l’essence de 80 % en Janvier pour ses citoyens. Et à en juger le racket de la famille royale ces derniers temps (800 milliards récupérés), il est clair que le besoin d’argent se fait sentir…

Le fait que l’Arabie Saoudite prévoit de réduire ses exportations en direction de l’Asie en Janvier va aussi dans ce sens. L’Iran se fera un plaisir de compenser en augmentant ses exportations en direction de la Chine qui est enchantée de pouvoir acheter son pétrole dans une autre monnaie que le Dollar…

  • Graphique journalier WTI

USOil D1 (12-14-2017 1609)

Ce graphique a été réalisé avec la plateforme de trading TradingStation 2 fournie par FXCM France.

Cela devrait soutenir le prix du baril qui semble avoir du mal à vraiment s’éloigner de 50 $.

Copyright (c) 2017 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.