PETROLE : Le prix du baril se tasse, les traders gardent un œil sur Jérusalem

Le prix du baril se rétracte un peu en fin d’après-midi après avoir grappillé du terrain à la hausse dans le sillage du recul du nombre de puits en activités aux Etat-Unis. Avec une baisse de 4 puits, l’industrie américaine du pétrole a mis un terme à cinq semaines consécutives de hausse, qui alimentaient l’inquiétude des marchés quant à un envol de la production des Etats-Unis.

Aujourd’hui c’est plutôt vers le Nigeria que les yeux se sont tournés en raison d’un début de grève qui pourrait perturber la production à l’heure où un oléoduc transportant 40 % de la production Anglaise de mer du Nord est HS pour plusieurs semaines. Généralement les mouvements de grève ont peu d’influence sur le prix du baril. Pour rappel, le Nigeria aurait des réserves de 37 milliards de barils. Soit un peu plus de 3 % du total de l’OPEP.

Peu de choses vraiment nouvelles en ce début de semaine. Le principal sujet de discussion parmi les traders de pétrole reste la décision de déplacer l’ambassade US à Jérusalem. Comment va réagir le monde Musulman ? La Turquie a pris le leadership du monde Arabe pour défendre la cause des Palestiniens alors qu’il est clair que l’Arabie Saoudite a plutôt décidé de ménager son nouvel allié dans la région, Israël. Erdogan se pose en champion de l’exaspération des musulmans alors que la nouvelle stratégie saoudienne de rapprochement avec Israël pour s’opposer à l’Iran, devenu l’ennemi numéro un dans la région, prend du plomb dans l’aile suite à la décision unilatérale de Trump.

Le communiqué final publié à l’issue du sommet extraordinaire de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), qui regroupe 57 pays musulmans condamne fermement la décision de Donald Trump mais aucune menace n’a été proférée pour le moment. Affaire à suivre car le prix du pétrole est toujours très lié à l’entente cordiale entre pays Arabes. Les accords de réduction de la production de l’OPEP pourraient tomber à l’eau si des divisions se creuses.

Autre facteur très influent pour le prix du pétrole : Le Dollar. La baisse du Dollar est un soutien pour l’or noir et si le billet vert devait continuer de s’affaiblir, le prix du baril gardera la un soutien de poids.

  • Graphique D1 H4

USOil D1 (12-18-2017 1554)

Ce graphique a été réalisé avec la plateforme de trading TradingStation 2 fournie par FXCM France.

Copyright (c) 2017 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq × 7 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>