FED : Trois gouverneurs de réputation Hawkish s’expriment ce soir

De nombreux gouverneurs vont s’exprimer cette semaine et quoi de mieux que la nouvelle année pour éventuellement changer de chemise… Maintenant que la FED est sur le point d’avoir un nouveau président (Powell), certains gouverneurs vont peut être sortir du bois.

Avant chaque prise de parole d’un gouverneur, il s’agit de savoir si ce dernier est dans le camp Dovish (en faveur d’une politique monétaire accommodante) ou dans le camp Hawkish (en faveur d’un resserrement monétaire comme des hausses de taux).

Les gouverneurs Bostic, Williams et Rosengren s’expriment ce soir:

Bostic est le petit dernier. Nous ne savons pas vraiment de quel bord il est.

Williams est assez hawkish tout comme Rosengren.

Trouvez ICI le spectre complet réalisé par Reuters à propos des sensibilités de chaque gouverneur de la FED.

Donc si ces gouverneurs font des déclarations Dovish, cela risque de peser sur le Dollar. Si les gouverneurs restent droits dans leurs bottes en laissant penser qu’une nouvelle hausse de taux est à prévoir en Mars, le Dollar devrait continuer sa hausse.

Capture

Copyright (c) 2018 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Commenter

  1. david says

    08/01/2018 | 20:28

    Trois hausses des taux, ce n’est pas forcément utile-Bostic (Fed)

    Il est possible que la Réserve fédérale n’ait pas à relever les taux d’intérêt à trois reprises cette année car les pressions sur les prix sont modérées et en raison aussi d’une possible perte de confiance du public dans sa capacité à atteindre son objectif d’une inflation de 2%, a déclaré lundi Raphael Bostic, le président de la Fed d’Atlanta.

    Bostic a dit qu’il continuait d’appuyer le principe d’un dénouement progressif de la politique ultra-accommodante de la banque centrale au vu d’une croissance économique qui, estime-t-il, pourrait atteindre 2,5% cette année aux Etats-Unis et d’un chômage qui reste bas sur la durée.

    « Je tiens toutefois à souligner que cela n’implique pas forcément trois à quatre mouvements par an », dit-il dans un discours préparé pour le Rotary d’Atlanta, se détachant ainsi de ses collègues qui anticipent pour cette année en moyenne trois relèvement des taux, comme en 2017.

    Des revalorisations salariales qui traînent et une inflation discrète sont deux motifs d’être prudent en matière de resserrement des conditions de crédit, argue-t-il.

    Bostic ajoute que le taux d’intérêt dit « neutre », qui garderait l’inflation au niveau de l’objectif voulu et maintiendrait la croissance à son potentiel, a peut-être diminué pour se retrouver « proche de » 2%.

    Dans ce cas, la Fed ne pourrait relever les taux qu’encore deux ou trois fois, par rapport à une fourchette de 1,25% à 1,50% fixée pour les Fed funds, avant que la politique monétaire ne constitue plus un stimulant à la croissance.

    Dans la mesure où la Fed durcit également sa politique en réduisant son bilan chaque mois, elle se rapproche d’une « politique plus neutre » et elle ne doit pas l’oublier lorsqu’elle fixe les taux, observe Bostic.

    Il a par la suite déclaré que la Fed devait surveiller attentivement l’aplatissement de la courbe des taux pour éviter une inversion des rendements.

    « Je ferai tout mon possible pour que notre politique n’inverse pas explicitement la courbe des taux. On surveillera cela », a-t-il dit. « Si on s’en rapproche, je ferai valoir avec force qu’une extrême prudence sera à observer (dans les hausses de taux). » (Howard Schneider, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 6 = quarante deux

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>