Home > Actualités & Analyses Forex > 3 facteurs qui laissent penser que l’avenir de Netflix est bien sombre

3 facteurs qui laissent penser que l’avenir de Netflix est bien sombre

Comme beaucoup, vous regardez sans doute Netflix régulièrement. Ou au minimum vous en entendez parler tous les jours.

Pour l’instant, Netflix règne en maitre sur le marché du streaming, mais cela va radicalement changer au cours des prochains mois, avec l’arrivée de nouveaux concurrents.

Reed Hastings, PDG de Netflix, se référant aux nouveaux concurrents émergents dans le domaine du streaming, a reconnu le chemin difficile qui attend la société dans une récente interview accordée à Vanity Fair dans laquelle il a noté « un tout nouveau monde commençant en novembre, quand les concurrents de grands noms seront prêts à se lancer.

Les actionnaires de Netflix devraient-ils s’inquiéter ? Décomposons les trois facteurs de risque les plus importants qui pourraient faire dérailler la société.

1. Netflix perd déjà des abonnés

Le risque le plus évident pour Netflix est la concurrence. Avec des sociétés à gros budget comme Apple qui dépensent des milliards pour fournir des options de streaming aux téléspectateurs, Netflix aura du mal à conserver et à gagner des parts de marché. Comme l’a dit Hastings : « Ce sera une compétition difficile. »

Des indicateurs de problèmes potentiels sont arrivés alors que Netflix a perdu 126 000 abonnés américains au deuxième trimestre de cette année, la première perte de ce type depuis 2011. De plus, la part de Netflix sur le marché américain de la diffusion en continu est estimée par eMarketer à 87% cette année, contre 90% en 2014. Gardez à l’esprit que le streaming n’est pas un jeu à somme nulle. Les gens paient pour plus d’un service.

2. La dette de Netflix est en hausse constante

L’endettement n’est pas toujours une mauvaise chose, mais s’il commence à grimper trop haut ou s’il n’est pas utilisé efficacement pour diriger l’entreprise, vous avez un problème. Vous pourriez examiner la dette totale indépendamment, mais cela peut être trompeur. Une meilleure mesure à utiliser est le ratio de la dette sur les capitaux propres, qui compare la dette à l’avoir des actionnaires. Plus ce nombre est élevé, plus le risque pour les actionnaires est élevé, car la dette doit être remboursée. Comme bien d’autres ratios, celui-ci doit être comparé à celui des entreprises d’une même industrie.

En 2014, le ratio d’endettement de Netflix était de 0,61. En juin de cette année, il était à 2,06. Quelle que soit l’industrie dans laquelle vous classez Netflix, c’est considérablement élevé. Au deuxième trimestre de 2019, le ratio d’endettement des industries du cinéma et du divertissement et des médias de radiodiffusion était de 0,02 et 0,09, respectivement.

Si Netflix n’est pas en mesure de dépasser son endettement croissant, il peut avoir un problème. Dans sa plus récente lettre aux actionnaires, Netflix prévoyait des flux de trésorerie disponibles négatifs pour l’ensemble de 2019. En d’autres termes, il y a beaucoup plus d’argent qui sort que ce qui rentre. Bien que cela puisse alimenter la croissance, ce n’est pas une pratique durable à long terme et cela augmente le risque pour les investisseurs.

La croissance de la dette peut être attribuée à une augmentation des dépenses de contenu dans le but de rester concurentiel. Netflix prévoit de dépenser plus de 15 milliards de dollars en nouveaux contenus en 2019.

La question à laquelle les investisseurs doivent toutefois répondre est de savoir si ces dépenses agressives donneront les résultats nécessaires pour battre la concurrence. Étant donné que bon nombre de ses nouveaux concurrents ont les poches si bien remplies qu’il peuvent se permettre de ofnctionner à perte longtemps, et qu’il est difficile de croire qu’ils resteront les bras croisés et qu’ils n’augmenteront pas leurs dépenses pour conquérir des parts de marché.

L’avantage principal de Netflix est un contenu de qualité. Pour rester pertinent dans un marché de plus en plus concurrentiel, Netflix doit continuer à investir dans des programmes originaux et des licences pour d’autres émissions et films. Les investisseurs devront garder un œil sur la question de savoir si Netflix peut suivre l’exemple de Disney et d’Apple sans avoir à générer trop de dette.

3. Les changements de contenu et les hausses de prix contrarient les clients

Il n’y a rien que les gens detestent plus que de payer des prix plus élevés pour moins de produits. Comme mentionné précédemment, Netflix a perdu 126 000 clients américains au deuxième trimestre de cette année, ce que Hastings a attribué aux hausses de prix non accompagnées d’une offre accrue de contenu. De plus, Netflix a perdu les favoris des fans : The Office and Friends, ce que les abonnés vont sans doute snactionner lorsque ces séries disparaitront de la plateforme.

Le pire, c’est que ces séries s’en vont vont chez les concurrents, et que certains clients pourraient les suivre.

Alors que la promesse de nouveaux contenus originaux et les fruits des 15 milliards de dollars de dépenses se profilent à l’horizon, les chiffres du deuxième trimestre domestique montrent que l’entreprise va dans la mauvaise direction. Ajoutez à cela les récentes hausses de prix et vous avez des problèmes. Nul besoin d’être expert en économie pour comprendre cela.

L’avenir de Netflix dépendra donc fortement de la façon dont elle réagit à ces risques. Elle doit surpasser la concurrence, utiliser efficacement ses dettes et commencer à faire des gestes qui font sourire les clients.

Copyright (c) 2019 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

News sur les altcoins

Désinscrire à tout moment

Après vous être inscrit, vous pourrez également recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tiers. Consultez notre politique de confidentialité ici.