Home > Actualités & Analyses Forex > Actu ECO – Chine : Le premier ministre déclare vouloir soutenir un peu plus la croissance en dépit des pressions inflationnistes

Actu ECO – Chine : Le premier ministre déclare vouloir soutenir un peu plus la croissance en dépit des pressions inflationnistes

L'Équipe Éditoriale de Professeurforex.com

(ProfesseurForex.com) – D’après l’agence officielle chinoise Xinhua, le premier ministre chinois, Wen Jiabao, a déclaré ce weekend que la Chine allait accorder « plus d’importance au soutien de la croissance » tout en gardant une politique monétaire « prudente ». En effet, il s’agit d’un revirement de situation étant donné que le premier ministre n’avait de cesse de marteler l’importance de la maitrise de l’inflation.

Le taux de change du Yuan repartait à la hausse ce matin sur le forex dans les premiers échanges.

Ces déclarations ont plu au investisseurs qui y voient peut être la fin du ralentissement de la croissance de l’empire du milieu qui avait marqué le pas en fin d’année dernière et en début d’année en raison du nouvel an Chinois. En effet, une croissance plus marqué en Chine pourra donner un peu d’air à la Zone Euro qui a besoin de relais de croissance.

Résumé de la conjoncture macro-économique en Chine suite au premier trimestre 2012 :

La Chine n’a pas pu éviter un ralentissement de son activité économiques alors que l’Europe vient d’échapper de justesse à la récession et que les États-Unis, malgré le fait qu’ils s’en sortent mieux, ne renouent pas avec les taux de croissance d’avant crise. La croissance Chinoise a donc une nouvelle fois marqué le pas en s’établissant à 8,1 % en données annualisées après 8,9 % et 9,1 % les trimestres précédents.

Après un recul notable en début d’année, la production industrielle s’est redressée durant les mois de février et de mars (+3 % et +0,9 % respectivement). En glissement annuelle, la statistique affiche toujours en insolente progression de près de 12 %.

Du côté de la consommation, les ventes au détails ont franchement rebondi en mars après la chute de début d’année (+5,2 % après -2,6 % et -1,7 %). En glissement annuel, la statistique reste toujours radieuse à +15,2 %.

Le PMI manufacturier nous montre également que le ralentissement la Chine, largement dû au nouvel an chinois, ne pourrait être qu’un court passage à vide. Le PMI manufacturier s’est inscrit 53,3 en avril, sa cinquième hausse consécutive, la composante production atteignant même un plus haut depuis mai 2011 en s’établissant à un robuste 55,2. Les commandes se sont également bien reprises en affichant un bond de plus de 4 points pour s’établir à 55,1(Rappelons qu’une donnée au-dessus de 50 indique une expansion de l’activité et un recul lorsque en-dessous de 50).

Le exportations se sont également bien reprises et progressent plus rapidement que les importations (+8,9 % et +5,3 % respectivement).

Du côté de l’inflation, les prix s’apaisent malgré le rebond à 3,6 % contre 3,2 % en février, ce qui laisse donc à la chine des marges de manœuvres monétaires en cas de rechute de l’activité au cours de l’année sous l’effet de l’embourbement de la Zone Euro dans l’impasse avec ce faut débat croissance/austérité. Le principal outil utilisé par la banque of China reste le taux de réserves obligatoires (que les banques doivent conserver auprès de la banque centrale populaire Chinois) qui pourrait de nouveau être baissé. En effet, le système bancaire Chinois reste le point noir de l’économie de l’empire du milieu.

Mais enfin, il n’y a toujours pas de quoi s’inquiéter, la Chine devrait encore une fois maintenir sa croissance autour de 8 %, sensiblement au-dessus des prévisions officielles de 7,5 %, comme toujours et en dépit de la transition politique qui risque d’être plus tumultueuse qu’à l’accoutumée.

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Tags: