Home > Actualités & Analyses Forex > Actu Forex – Zone Euro : Irlande, Pays-Bas, Grèce, Allemagne, le point sur la conjoncture économique et politique

Actu Forex – Zone Euro : Irlande, Pays-Bas, Grèce, Allemagne, le point sur la conjoncture économique et politique

L'Équipe Éditoriale de Professeurforex.com

(ProfesseurForex.com) –Tour d’horizon de la conjoncture dans les pays de Zone Euro où nombreux sont ceux qui traverse une récession.

Irlande : Résultats en progression, peut mieux faire

L’Irlande est le meilleur élève des pays ayant obtenu l’aide du FESF puisque ce dernier a déjà réussi à renouer avec la croissance. Après un petit excès d’enthousiasme, le gouvernement a finalement divisé par deux ses prévisions de croissance pour 2012 qui s’établissent désormais à +0,7 % du PIB. Le taux Irlandais reste haut mais le pays devrait pouvoir revenir sur les marchés pour financer sa dette si il persévère sur le chemin de la croissance. Notons que la question du pacte budgétaire (Et l’introduction de la règle d’or dans la constitution) sera soumise à un referendum et que si le « non » l’emportait, (Les Irlandais ont voté non à tous les derniers référendums qui concernaient la chose Européenne), le pays ne sera pas autorisé à bénéficier du futur MES (Mécanisme Européen de Stabilité). Un referendum de tous les dangers donc, puisque le taux à 10 ans du pays, même si il est redescendu en dessous de 7 %, reste actuellement trop élevé pour qu’un retour sur les marchés puisse être véritablement durable.

Pays-Bas : Le pouvoir tombe une nouvelle fois en Europe

L’un des derniers bastions AAA de la zone Euro avec la Finlande, le Luxembourg et l’Allemagne, les Pays-Bas, semble avoir reprit le contrôle des choses suite à la démission de son premier ministre, Mark Rutte, faute de consensus politique pour réduire les dépenses en raison de l’opposition du leader de l’extrême droite locale, le parti de la liberté du fameux Geert Wilders. Un accord a toutefois pu être trouvé entre les partis de la coalition au pouvoir afin de trouver les quelques 15 milliards d’Euros restant pour parvenir à réduire son déficit budgétaire (4,5 % du PIB en 2011). Les agences de notation, après avoir franchement menacé le pays, semblent avoir réfréné leur envie de dégradation. Néanmoins, le ralentissement du commerce mondiale pèse fortement sur l’économie Batave dont les exportations sont un puissant moteur de la croissance avec la consommation, qui est également en berne.

Grèce : Le tonneau des danaïdes

Le tonneau des danaïdes, d’où a commencé tous les tourments de la Zone Euro suite à la révélation de la falsification de ses comptes, avec la complicité de Goldman Sachs, pour entrer au sein de la zone Euro. Le pays devrait enregistrer une nouvelle année de récession avec un recul du PIB estimé à 5 %(depuis 4 ans, le PIB Grec a reculé de 20 %…). Les chômeurs représentent 20 % de la population et le déficit budgétaire devrait une nouvelle fois être le record d’Europe en 2012. Les Grecs vont devoir voter le 6 Mai pour élire leur nouveau chef de gouvernement et un éparpillement des voix est à prévoir, même si les deux principaux partis, le Pasok socialiste et la Nouvelle Démocratie, ont fait un serment d’allégeance à la Troïka. Enfin… un engagement qui serait caduque en cas de sortie de la Zone Euro, ce qui est loin d’être impossible d’après le premier ministre Evangilos Venizelos lui même.

Allemagne : l’exception inflexible

Le pilier de la Zone Euro accuse également le contrecoup de la crise et la croissance devrait nettement ralentir en 2012. Le gouvernement table toujours sur une croissance de 0,7 % pour cette année et le taux de chômage reste historiquement bas, en-dessous de 6 %. La locomotive de la Zone Euro ne semble pas intimidée par la potentielle victoire de François Hollande et reste inflexible en ce qui concerne la cure d’austérité qu’elle impose à l’Europe en échange de sa signature. Notons tout de même que le volet de croissance réclamé par le socialiste sera sur l’agenda du prochain conseil Européen et que l’Allemagne s’est dite d’accord avec le projet d’utiliser la BEI (banque d’investissement Européenne) comme fer de lance de l’investissement pour la croissance en Europe. Le montant octroyé à la BEI reste tout de même à négocier…

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Tags: