Home > Actualités & Analyses Forex > Avis de banque – USD : Merrill Lynch note la décorrélation entre les taux et USD

Avis de banque – USD : Merrill Lynch note la décorrélation entre les taux et USD

(ProfesseurForex.com) – Merrill Lynch se penche sur les spread de taux afin d’analyser l’évolution du Dollar :

« Les spread de taux et les politiques monétaires ont été les principaux drivers de USD depuis début 2015. Toutefois, la forte relation entre le Dollar et les spreads de taux a cesser d’opérer avec le Dollar qui ne parvient pas à profiter de meilleurs statistiques depuis début Février, le recul des craintes vis-à-vis d’une entrée en récession et le « repricing » significatif concernant la hausse des taux de la part de la FED. Beaucoup se demandent donc si le rallye du Dollar n’est pas en bout de course avec une normalisation de la politique monétaire US déjà intégrée dans les prix.

A notre avis, la fin de la corrélation reflète (1) la hausse du niveau d’équilibre d’inflation US comparé à ses paires, ce qui a poussé les taux réels à la baisse face au Dollar étant donné que l’efficacité des politiques des banques centrales est questionnée, (2) la sensibilité de la FED face à la vigueur du Dollar, (3) la hausse de la corrélation entre le pétrole et les bourses.

Nous sommes prudent concernant le Dollar à cour terme étant donné que les marchés questionnent l’efficacité des banques centrales.

Mais nous nous attendons toujours à une hausse du Dollar à mesure que la FED resserrera sa politique monétaire. Les taux US vont in fine profiter au Dollar. » déclare Merrill Lynch.

b74

Copyright (c) 2016 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Tags:
Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte