Home > Actualités & Analyses Forex > Avis de ProfesseurForex : La BCE fait la sourde oreille aux recommandations du FMI

Avis de ProfesseurForex : La BCE fait la sourde oreille aux recommandations du FMI

(ProfesseurForex) – Au lendemain de de la réunion des ministres des finances du G20 à Washington (avec les représentants des banques centrales respectives) le bilan est mitigé.

Les discussions ont tourné autour de la recapitalisation du FMI qui doit permettre de compléter le pare-feu Européen et envoyer un signe fort aux marchés.

Alors que quelques 430 milliards ont déjà été promis par de nombreux pays, certains membres du club des BRICS, la Chine, la Russie et le Brésil conditionnent toujours leur participation à un abandon de deux sièges Européens au sein du conseil d’administration.

En effet, la Russie et le Brésil ont clairement proposé un nouveau mode de calcul en ce qui concerne les quotes-parts qui déterminent les droits de vote.

Ainsi, la Russie propose que le PIB ainsi que les réserves de change soient pris en compte. Le brésil tire également dans ce sens puisque sa représentativité n’excèdent même pas celle des Pays-Bas par exemple…

Aucune revendication n’a semble t-il transpiré de la part de la Chine qui, sans trop s’avancer, milite dans le même sens que ses homologues des BRICS. Simplement, le taux de change du Yuan reste une question épineuse devant laquelle les États-Unis et l’Europe ne transigeront pas malgré le récent effort de l’empire du milieu pour élargir la marge de fluctuation de sa monnaie (1 % contre 0,5 % auparavant).

Les Européens doivent également faire front du coté des États-Unis (qui, avec le Canada, ne débourseront pas un dollar pour la Zone Euro), qui, dans l’ombre, demande à la BCE de copier la politique monétaire de la FED en abaissant encore le taux directeur qui se trouve actuellement au seuil de 1 %.

Draghi (président BCE) « C’est un monde libre, nous prenons note des recommandations du FMI mais ses idées ne seront pas discutées par la BCE »

Constancio (gouverneur BCE) « La politique de la BCE est appropriée »

Asmussen (Économiste en chef de la BCE) « Nous avons fait notre job au cours des derniers mois au travers de mesures standards et non standards que nous avons prise. La balle est désormais dans le camp des États de la Zone Euro en réduisant les déficits ainsi qu’en appliquant les réformes qui rassureront les marchés »

Weidmann (Gouverneur de la Bundesbank) « il n’y a pas de raccourci pour restaurer la confiance au sein de la Zone Euro. Vous ne pouvez pas résoudre des problèmes structurels avec des instruments de politique monétaire »

Christian noyer (gouverneur BCE) « Il y a une tendance qui veut que certains considèrent la banque centrale comme une solution universelle et que son Bilan peut s’accroitre sans aucun coût pour toutes sortes d’objectifs »

La réaction de la BCE a été polie mais ferme. La banque centrale Européenne prend note des désidératas du FMI mais a clairement fait comprendre que personne ne lui dictera sa politique monétaire. La BCE a d’ailleurs rappelé à plusieurs reprises que son seul mandat était de maintenir l’inflation en-dessous mais près de 2 % (Un mandat qui contraste avec celui de ses homologues puisque ces dernières prennent également en compte l’emploi et la croissance pour établir leurs politiques monétaires).

Bref, les pays émergents réclament à juste titre leur part du gâteau (droit de vote FMI) et il va falloir vivre avec les « recommandation du FMI/FED ». Les choses devraient se décanter quant à la participation des BIRCS lors du prochain G20 des chefs d’États en Juin à Mexico.

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.