Home > Actualités & Analyses Forex > BCE : Les prévisions de 8 banques avant la réunion et le discours de Draghi

BCE : Les prévisions de 8 banques avant la réunion et le discours de Draghi

Nous attendons aujourd’hui une réunion très importante de la BCE, et à l’approche du moment décisif, voici les attentes telles que prévues par les économistes et les chercheurs de huit grandes banques, pour la réunion à venir.

La déclaration de taux de la BCE sera publiée à 13h45, suivie du discours de Mario Draghi à 14h30.

ING

« La réunion de la BCE ne sera pas seulement la dernière réunion de l’année, mais sera également une réunion historique. Cela devrait marquer une étape importante dans le retour à la normale de la politique monétaire. Seulement, presque personne ne semble être intéressé. Grâce aux changements intervenus dans la communication en juin, les acteurs du marché et les observateurs de la BCE se sont bien préparés pour la fin progressive des achats d’actifs nets de la BCE. Toute autre chose que l’annonce de ramener ces achats à zéro d’ici la fin de l’année lors de la réunion de jeudi serait une grande surprise.  »

Rabobank

« La BCE maintiendra l’évaluation des risques « globalement équilibrée », et les solides données récentes sur les salaires constitueront probablement le principal argument de M. Draghi lorsqu’il analysera les perspectives économiques de la BCE.

Les prévisions de taux futurs resteront probablement inchangées « jusqu’à l’été 2019 », la fin des achats d’actifs nets devrait être confirmée, les modalités de réinvestissement mettront en avant la flexibilité et il n’y aura aucune prolongation explicite de la durée (c’est-à-dire pas de Twist). »

Danske Bank

« La nouvelle stratégie de réinvestissement pourrait être la partie la plus intéressante de la réunion de la BCE, alors qu’une annonce officielle concernant la fin des achats d’actifs nets est sur le point d’être faite.

Bien que les enjeux soient élevés lors de la réunion, nous nous attendons à ce que Draghi tente d’être aussi « terne » que possible afin de ne pas influencer les marchés.

L’évaluation de la croissance, ainsi que les nouvelles prévisions (notamment pour 2021), feront l’objet d’un suivi attentif. Nous porterons une attention particulière à l’évaluation de la croissance des salaires.

Compte tenu des anticipations dovish actuelles du marché, nous avons du mal à voir comment la BCE peut transmettre un message qui conduirait à une réaction dovish du marché. »

TDS

« La BCE devrait mettre fin au QE en décembre selon les larges anticipations du marché, ce avec quoi nous sommes d’accord. Nous nous attendons en outre à ce que la BCE précise que les réinvestissements se poursuivront jusqu’à « après que la BCE commencera à relever les taux ». Nous nous attendons également à ce qu’un profil de réinvestissement plus doux améliore les liquidités du marché et surtout, à ce que le sentiment du marché soit plus modéré, assouplissant légèrement le crédit.

Nous nous attendons à ce que la BCE laisse la porte ouverte aux TLTRO avec roulement, mais il est peu probable que ces annonces soient faites avant l’année prochaine. La BCE publie également de nouvelles projections. Nous prévoyons des révisions relativement mineures, malgré une croissance plus faible en 2018 et des prix du pétrole plus faibles, et nous ne prévoyons pas qu’elles suggèrent un biais à la baisse des risques. »

Nordea

« Tout changement de la position monétaire est hautement improbable. L’accent sera mis sur les prévisions révisées, les réinvestissements et toute nouvelle sur l’éventualité de nouveaux TLTRO. Les prévisions de la BCE en matière de croissance et d’inflation seront certainement révisées à la baisse, mais la BCE est susceptible d’interpréter la faiblesse récente de la croissance comme partiellement temporaire.

Alors que le consensus semble attendre l’annonce d’un nouveau TLTRO en décembre ou en janvier, la BCE pourrait accroître la pression sur le secteur bancaire italien en retardant l’annonce de ce dernier, ce qui pourrait entraîner des risques pour la croissance italienne – ce qui peut être considéré comme acceptable pour des raisons politiques. La première hausse de taux de 10 points n’est pas attendue avant février 2020; un décalage assez important par rapport à il y a quelques mois. »

AmpGFX

« La réunion de la BCE présente un risque supplémentaire de baisse pour l’Euro. Même si la BCE est censée s’en tenir à sa politique actuelle, le président de la BCE Draghi, risque de paraître plus dovish et de prendre en compte les risques de dégradation de son objectif d’inflation à moyen terme.

Les données récentes sur les coûts de main-d’œuvre pour le troisième trimestre de la zone euro suggèrent qu’un resserrement du marché du travail génère une plus forte croissance des salaires et pourrait permettre à la BCE de mettre fin aux achats d’actifs en décembre et de continuer à prévoir les progrès réalisés pour atteindre ses objectifs en matière d’inflation.

Compte tenu de la nature capricieuse du marché des changes, même un changement de langage modeste pourrait affaiblir l’Euro, surtout s’il est associé à une révision à la baisse des prévisions de croissance. »

Westpac

« À l’approche de la réunion de décembre de la BCE, tous les regards seront tournés vers la confirmation de la fin des achats d’actifs nets et la répétition de leurs prévisions selon lesquelles les taux directeurs resteront inchangés « au moins pendant l’été 2019, et dans tous les cas aussi longtemps que nécessaire ».

En tant que tels, nous nous attendons à des révisions à la baisse mineures de leurs perspectives à court terme.

La caractérisation des risques pour leurs perspectives sera également importante. À ce jour, la BCE a continué à noter que les risques sont « globalement équilibrés ». Les risques à la baisse mentionnés sont de nature mondiale et sont décrits comme étant importants. »

ABN AMRO

« Il y aura un changement significatif dans le ton de la BCE et des orientations prévisionnelles au cours des prochains mois, mais cela ne se fera probablement que par étapes, la réunion à venir représentant la première étape modeste. Lors de la prochaine réunion, nous attendons les éléments suivants :

  • Réductions modérées de la croissance économique et des prévisions d’inflation.
  • Conformément à l’opinion selon laquelle la BCE s’en tiendra largement à son argument de base pour les perspectives économiques, elle ne modifiera probablement pas ses prévisions sur les taux directeurs. Nous nous attendons à ce que les prévisions soient modifiées d’ici à juin de l’année prochaine.
  • Nous pensons que la BCE annoncera presque certainement qu’elle mettra fin aux achats d’actifs nets ce mois-ci. Étant donné que les achats pour un certain nombre de pays sont limités par les limites d’émission, ils ne peuvent en aucun cas continuer. Cependant, elle peut fournir plus d’informations sur ses politiques de réinvestissement.
  • Nous ne pensons pas que la BCE soit prête à annoncer des modifications aux programmes TLTRO. Les discussions semblent être encore à un stade précoce. Nous prévoyons que les modifications apportées au programme TLTRO en mars permettront aux banques de rembourser les fonds sur une période plus longue qu’actuellement. »

La plupart des chercheurs et des économistes suggèrent que la BCE est sur le point de mettre fin aux achats d’actifs en décembre, marquant ainsi officiellement la fin de son programme d’assouplissement quantitatif (QE). En outre, ils ne s’attendent pas à de nouvelles indications sur une hausse anticipée des taux.

Copyright (c) 2018 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

News sur les altcoins

Désinscrire à tout moment

Après vous être inscrit, vous pourrez également recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tiers. Consultez notre politique de confidentialité ici.