Home > Actualités & Analyses Forex > Bitcoin – L’invention du siècle ou un désastre écologique ?

Bitcoin – L’invention du siècle ou un désastre écologique ?

Il ne se passe pas un jour sans que Bitcoin ne fasse la une des journaux. Cette fois, il a chuté de plus de 20 % au début de la semaine de trading, car il a été fortement rejeté à partir du niveau de 40 000 $. 

Naturellement, une baisse aussi rapide a suscité diverses réactions de la part de la communauté financière. Les bears, par ailleurs silencieux pendant la hausse parabolique du prix de Bitcoin pendant les vacances d’hiver 2020, ont soudainement trouvé leur voix. Les bulls, qui prévoyaient d’acheter la baisse, ont tout simplement vu leur chance – le marché leur a offert la possibilité d’y aller avec une réduction de 20 %. Ce qui reste au terme de ces violents krachs et de la remontée des prix qui s’en est suivie, c’est le sentiment que le marché n’est pas encore arrivé à maturité.

L’argent des entreprises alimente le rallye de Bitcoin

Au moment où Bitcoin a franchi la barre des 35 000 $, il avait déjà augmenté de 20 % rien qu’en 2020, bien que l’année n’ait commencé que depuis quelques jours. Dans l’intervalle, il est passé à 40 000 $ avant d’être à nouveau corrigé.

De plus en plus d’entreprises diversifient une partie de leurs actifs de trésorerie dans des crypto-monnaies. Naturellement, cela a entraîné une hausse des prix, car Bitcoin est un actif rare.

Absence de réglementation, risque de manipulation des prix, désastre environnemental

L’une des explications de la hausse et de la baisse des prix est que le prix de Bitcoin est manipulé. Aujourd’hui, dans un discours dans lequel elle a mentionné le Bitcoin et les monnaies digitales des banques centrales, Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne, a déclaré que le Bitcoin a besoin d’une réglementation.

Les critiques affirment que l’énorme consommation d’énergie de Bitcoin n’est pas durable dans le temps et qu’elle freine les efforts écologiques des gouvernements. N’oublions pas que les combustibles fossiles restent la principale source de consommation énergétique mondiale – 84 % en 2019. En effet, cela signifie que l’humanité produit de l’électricité à partir de choses comme le pétrole, le charbon, le gaz – qui sont tous des polluants majeurs du CO2. Le monde est donc engagé dans une course contre la montre pour passer des combustibles fossiles aux sources à faible teneur en carbone.

Comme Bitcoin a consommé 120 GW (gigawatts)/seconde, cela suffit à alimenter le réseau électrique d’un pays pour une population de plus de 200 millions d’habitants. De tels chiffres ont conduit certains analystes à dire que la valeur réelle de Bitcoin est négative, voire nulle, étant donné les externalités polluantes massives du processus de minage.

Bitcoin est-il une bulle ?

Selon le légendaire investisseur George Soros, une bulle est définie par deux composantes – l’une est une tendance, et l’autre est l’idée fausse sur la tendance. Si Bitcoin est une bulle, il a toutes les caractéristiques pour être la « mère de toutes » les bulles.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.