Home > Actualités & Analyses Forex > Black Monday: Les marchés s’effondrent alors que la crise se poursuit

Black Monday: Les marchés s’effondrent alors que la crise se poursuit

Beaucoup d’entre connaissent les histoires du tristement célèbre crash du Black Monday de 1987. Certains d’entre nous sont assez âgés pour avoir été personnellement touchés par ce crash. Nous avons vu de nombreux films et émissions de télévision retraçant cette journée historique, qui a vu les marchés des indices chuter de plus de 20 % en une seule journée de trading. Actuellement, avec les marchés en pleine tempête en ce qui concerne COVID-19 et sans réelle solution pour résoudre les problèmes causés par le Coronavirus, nous voyons la panique commencer à atteindre ces niveaux une fois de plus.

Hier, le 9 mars 2020 a été historique, car nous avons vu que le pétrole, l’or, le SP500 et de nombreux indices dans le monde entier ont connu de grands mouvements. Le pétrole a chuté de plus de 20 %, le FTSE de 8 %, l’or a atteint un prix de 1 700 dollars, un niveau qu’il n’avait pas atteint depuis la fin du krach de 2008. Nous avons vu plusieurs bourses émettre des ordres à cours limité à la baisse, où la négociation a été interrompue afin de réguler le flux des ordres. Hier, les marchés ont atteint des niveaux de volatilité peu courants et les traders se sont mis en chasse pour participer à des mouvements importants.

Quelle est donc la cause de tout cela ? Le coronavirus lui-même est le principal coupable, mais c’est la réaction humaine à la situation qui a vraiment créé un sentiment d’hystérie. En Italie, le gouvernement a tout d’abord introduit des mesures de relance budgétaire pour atténuer la panique. Principalement des entreprises qui subissaient des pertes de revenus, à hauteur de 25 % et plus. Cela a eu peu d’impact et la propagation du virus a conduit à une deuxième étape, où la partie nord du pays a été mise en quarantaine, et finalement tout le pays a été placé dans une forme d’auto-isolement. L’Italie est importante car elle est maintenant le deuxième pays le plus touché par le virus, avec près de 10 000 personnes infectées, et plus de 500 décès signalés.

Marchés européens

La situation étant désormais bien ancrée en Europe, des marchés comme le FTSE et le DAX ont tous souffert. Le FTSE a atteint son point le plus bas depuis janvier 2016, effaçant essentiellement 4 années de plus-values, depuis le début de l’année, lorsque la nouvelle du virus a commencé à se répandre. Le graphique ci-dessous est finalement à l’image ce que de nombreux investisseurs spécialisés dans les actifs à long terme ont vu ; beaucoup d’entre eux n’ayant pas pu conserver leurs positions en raison de pertes croissantes.

Marchés des matières premières

Les produits de base ont été les plus volatils. En général, cette affirmation sonne toujours juste, en raison de l’ensemble des facteurs qui influent sur les prix des matières premières. La guerre des prix avec l’OPEP, en particulier avec l’Arabie Saoudite et la Russie, a été le dernier catalyseur en date. La demande de pétrole s’étant affaiblie à cause du coronavirus, ce qui a entraîné un ralentissement des voyages et du tourisme dans le monde, les prix en ont souffert. Lundi, la décision a été prise : la meilleure solution pour un prix bas, était de faire baisser le prix encore plus bas, ce qui signifie que la demande pourrait augmenter, car les prix ont été réduits. La question de savoir si cela fonctionne reste à déterminer, mais le graphique ci-dessous montre l’ampleur de la baisse.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.