Home > Actualités & Analyses Forex > Brexit : Que va-t-il se passer après la nouvelle extension du Brexit au 31 octobre?

Brexit : Que va-t-il se passer après la nouvelle extension du Brexit au 31 octobre?

L'Équipe Éditoriale de Professeurforex.com

Alors que l’UE vient de donner un nouveau délai au Royaume-Uni jusqu’au 30 octobre pour trouver un accord, contre une date de sortie prévue au 12 avril auparavant.

Une nouvelle extension après le 31 octobre reste probable, mais il est difficile de défendre un scénario en particulier dans les circonstances actuelles.

Dans l’état actuel des choses, il n’y a pas de solution claire pour sortir de l’impasse du Brexit et il n’y a pas de voie claire à suivre tant que May reste Première ministre.

Pour le moment, les législateurs britanniques se préparent pour une pause à l’occasion de Pâques, du 16 au 23 avril, alors on peut s’attendre à ce que toute avancée dans la saga du Brexit ne survienne qu’après.

Le vrai problème avec les dirigeants européens qui autorisent une prolongation jusqu’à Halloween, c’est que cela ne fait que renforcer l’idée que toutes les parties veulent éviter un «no-deal» et qu’elles l’étendront aussi longtemps qu’il faudra pour trouver une majorité. Et cela signifie une autre extension possible si nous sommes toujours bloqués dans cette même voie dans six mois.

Dans le même temps, May poursuit ses pourparlers multipartites mais, avec le parti travailliste, il est peu probable qu’elle bouge les lignes rouges. Elle doit alors céder et se tourner vers une union douanière ou essayer de retravailler son accord initial pour la troisième fois.

Cette dernière option est susceptible de susciter un examen plus approfondi cette fois-ci car elle était morte à son arrivée déjà au cours des deux dernières tentatives. Autrement dit, si les négociations avec le parti travailliste échouaient, nous pourrions assister à la fin du règne de May comme Première ministre.

Dans l’ensemble, le problème des extensions est qu’elles finiront par avoir un impact très lourd sur l’économie britannique. C’est à ce moment-là que les législateurs devront se demander « où est la limite? ». C’est là que l’on pourra éventuellement envisager un deuxième référendum et des appels à la révocation de l’article 50.

Copyright (c) 2019 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.