Home > Actualités & Analyses Forex > CAC 40 : rejet sous les sommets pluriannuels

CAC 40 : rejet sous les sommets pluriannuels

Depuis le début du mois de juillet, les grands indices boursiers internationaux sont alignés sous des niveaux de résistances techniques majeures, dont le proxy principal est l’indice S&P 500, au contact de son record historique à 3000 points. L’indice CAC 40 évolue aussi sur ses plus hauts historiques en lui réintégrant les coupons de dividende détachés (CAC 40 global return) mais l’indice parisien standard, le fameux PX1, teste ses sommets pluriannuels en place depuis 3 ans, soit les 5600/5650 points, un seuil technique qui fait obstacle à l’avancée des cours depuis le début du mois de juillet (voir graphique en bas de l’article).

Le socle fondamental essentiel de la hausse des actifs cycliques (certains secteurs d’activité cyclique ont tout de même échappé à ce mouvement haussier) est la courbe des taux d’intérêt du marché, avec un spectre général des taux qui est soit négatif, soit en train de tendre vers 0. Même le compartiment du high yield voit sa rémunération chuter, pourtant les risques sont bel et bien présents. Le retour progressif de politique monétaire accommodante agressive est la source de la hausse des actions car il devient de plus en plus difficile de trouver du rendement sur le marché du Crédit.

La hausse des actions s’est donc largement construite sur la perspective de voir la Réserve Fédérale (FED) adopter un cycle baissier de ses taux d’intérêt, ainsi que de voir la Banque Centrale Européenne (BCE) basculer son taux de refinancement en territoire négatif et engager un nouveau programme de Quantitative Easing (QE).

Depuis maintenant le début du mois de juillet, les grands indices boursiers internationaux se maintiennent au contact de leur plus haut annuel, et pour certains indices, pluriannuels et historiques. Mais en dépit du volte-face monétaire des Banques Centrales majeures ces tous derniers mois, le marché ne développe pas davantage cette tendance haussière.

D’ailleurs, en terme de flux de capitaux et malgré la tendance haussière, c’est surtout le marché du crédit qui attire les capitaux, amplifiant d’ailleurs le phénomène de chute des taux d’intérêt. Les signaux haussiers en direction de l’once d’or sont aussi intacts et ce depuis le mois de septembre dernier. Le tableau de l’attrait pour le risque est donc loin d’être complet.

La saison des résultats des entreprises au titre du second trimestre continue de se déployer et cette semaine a montré de bonnes surprises au sein du CAC 40, notamment dans le secteur industriel avec Schneider ou encore les équipementiers automobiles.

Mais globalement, le marché craint toujours une remise en question de la croissance des entreprises qui tirent leur épingle du jeu, tant les perspectives sont sombres selon les indicateurs avancés d’activité cyclique, les fameux indices PMI de Markit.

D’un point de vue technique et en terme de probabilité, le scénario d’une vague de prise de profit sous les 5650 points a augmenté. Mais pour le moment, il n’y a pas de signal technique de baisse. La cassure éventuelle du premier support à 5580 points serait un premier signal en ce sens. C’est probablement ce qui sera le cas ce soir en cours de clôture.

 

CAC 40 : graphique réalisé avec TradingView et qui expose les bougies japonaises en données journalières

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.