Home > Actualités & Analyses Forex > Cible d’inflation moyenne et pourquoi la Fed l’envisage

Cible d’inflation moyenne et pourquoi la Fed l’envisage

Depuis que la Banque de réserve de Nouvelle-Zélande a adopté le ciblage de l’inflation, il fait partie de tous les mandats des banques centrales développées. En ciblant un certain niveau d’inflation, les banques centrales s’assurent que l’inflation est suffisamment élevée pour ne pas menacer le niveau zéro et suffisamment basse pour ne pas créer d’hyperinflation. 

Le problème avec le ciblage de l’inflation est qu’il n’existe pas de système basé sur des règles à appliquer pour envoyer l’inflation à la cible. Le niveau de 2 % est considéré comme approprié par les banques centrales des pays développés, mais ce n’est pas un objectif facile à atteindre.

Par exemple, la Banque du Japon essaie depuis des décennies de ramener l’inflation à 2 %. Elle continue d’échouer, ce qui montre que les conditions sont différentes pour chaque économie et que des outils différents sont nécessaires pour cibler l’inflation.

La stabilité des prix, aux yeux d’une banque centrale du monde développé, désigne une inflation tournant autour du niveau de 2 %. Pour se préparer à la prochaine reprise économique, certaines banques centrales sont prêtes à laisser l’inflation dépasser l’objectif. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire.

L’inflation moyenne vise l’innovation

L’innovation en matière de ciblage de l’inflation moyenne est qu’une banque centrale comme la Fed est prête à laisser l’inflation dépasser la cible (c’est-à-dire l’objectif de 2 %) afin de ramener l’inflation moyenne à la cible.

Le problème du ciblage traditionnel de l’inflation vient de la difficulté qu’a eue la Fed à envoyer l’inflation à son objectif en matière d’expansion économique. Malgré la forte croissance de l’emploi ces dernières années, la Fed a eu du mal à atteindre son mandat de stabilité des prix. Par conséquent, en cas de récession, elle aura la possibilité de s’assouplir jusqu’à la limite inférieure effective (c’est-à-dire le niveau zéro) de moins de 2 %.

Une récession comme celle créée par la pandémie de coronavirus est inhabituelle tant par son ampleur que par sa taille. La Fed a bien réintroduit les mesures d’assouplissement quantitatif, mais les achats d’actifs à grande échelle ont tendance à faire baisser les rendements à long terme – ce qui est considéré comme non viable à long terme.

Une autre crise, une autre innovation. A la veille du symposium de Jackson Hole, des rumeurs circulent sur le marché selon lesquelles la Fed pourrait laisser entendre qu’elle est prête à laisser l’inflation dépasser les prévisions. En d’autres termes, comme expliqué dans cet article, cela signifie un passage du ciblage de l’inflation au ciblage de l’inflation moyenne.

Si les marchés sont convaincus que la Fed est capable de contenir l’inflation à l’avenir, ce changement sera considéré comme proactif. En revanche, si le contraire se produit, la Fed joue avec le feu.

Le discours de Powell à Jackson Hole cette semaine est décisif.

Tags:
FED

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.