Home > Actualités & Analyses Forex > Consensus: Conférence de presse de la BCE

Consensus: Conférence de presse de la BCE

L'Équipe Éditoriale de Professeurforex.com

(ProfesseurForex.com) – Comme toujours, la réunion de la BCE (délocalisée pour l’occasion à Ljubljana en Slovénie) sera l’occasion d’une forte volatilité sur le forex. Cet article présente le consensus avant la grande messe de la Zone Euro.

La boite à outil de la BCE n’est plus très garnie au regard de tout ce qui a été utilisé jusqu’à présent. La politique monétaire a déjà pris de nombreux visages au travers du programme de rachats d’obligations (SMP) sur les marchés secondaires, les LTRO, la baisse du taux directeur, du taux de facilité de dépôt et le désormais célèbre programme de rachat d’obligations illimité (OMT), dévoilé lors de la dernière conférence de presse de Mario Draghi.

La BCE ne peut donc plus faire grand chose si ce n’est attendre que la Troïka donne son feu vert pour l’intervention sur les marchés secondaires une fois qu’un consensus aura été trouvé en ce qui concerne les conditions. N’oublions pas non plus que les pays ayant déjà bénéficié d’un plan d’aide pourront prétendre au coup de pouce de la banque centrale Européenne afin de faire baisser les taux et revenir sur les marchés internationaux de la dette dans de bonnes conditions.

Il est donc désormais clair que le conseil des gouverneurs va se pencher sur la question du taux directeur puisque la question n’avait même pas été abordée lors du dernier conseil des gouverneurs.

Sur 73 économistes sondés par Reuters, seulement 14 ont dit attendre une baisse de taux dès ce jeudi. Néanmoins, une petite majorité s’attend à ce que le taux directeur soit abaissé d’ici la fin de l’année. Cela ramènerait le taux à 0,50 %, comme la banque d’Angleterre alors que les taux de la FED et de la BoJ sont proches de zéro.

Il se dégage donc un large consensus pour dire que la BCE ne va pas tirer sa dernière cartouche ce mois-ci, d’autant plus que les derniers chiffres de l’inflation n’ont pas été bons. En effet, l’IPC a progressé au mois de septembre (2,7 % y/y) alors que le consensus anticipait une baisse. Notons également que le membre Français du directoire de la BCE a déclaré que les niveaux d’inflation actuels ne justifiaient pas une baisse du taux directeur en octobre. Un avis ensuite partagé par son homologue Autrichien, Ewald Nowotny.

Néanmoins, il est également vrai que la Zone Euro est au bord de la récession. Le troisième trimestre a été le plus mauvais depuis la récession de 2009. Les indices PMI sont dans la plupart des pays en zone de contraction, la production recule et les taux de chômage s’inscrivent en hausse quasiment partout. Dans ces conditions, et selon la théorie monétaire, une baisse du taux directeur est appropriée.

Tout ceci étant dit, nous tablons plutôt sur un statut quo monétaire demain. Peut être aurons nous une surprise au niveau des taux de rémunération des dépôts qui deviendraient alors négatifs (comme en Suisse et au Danemark). Mais encore une fois, nous ne mettrions pas une pièce sur ce scénario.

Mario Draghi ne devrait rien dévoiler de nouveau et s’attarder peut être davantage sur le taux d’inflation qui est remonté en septembre tout en mettant l’accent sur le fait que l’inflation sous-jacente (hors énergie et alimentaire) reste stable. Il devrait également afficher sa détermination quant au programme OMT tout en soulignant que la balle est désormais dans le camp des États. Seule énigme restante, quel est le taux d’emprunt que la BCE juge approprié sur les marchés obligataires ?

Notons enfin que Mario Draghi pourrait surprendre les marchés en annonçant que les « minutes » de la BCE seront désormais publiées (résumé de la réunion de la politique monétaire à la manière dont le fait la FED avec le procès verbal du FOMC ce soir à 20 h).

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés