Home > Actualités & Analyses Forex > De retour en territoire de cupidité

De retour en territoire de cupidité

Il y a quelques mois seulement, le désormais célèbre indice de peur et d’avidité de CNN montrait des niveaux de peur extrêmes. Alors que le marché boursier américain plongeait le plus rapidement de l’histoire, les investisseurs ont liquidé des positions car ils avaient des appels de marge à satisfaire.

Comme les choses changent vite ! Avance rapide jusqu’en juillet 2020, et l’indice de la peur/valeur entre en territoire de cupidité. Les investisseurs affluent sur le marché à un rythme sans précédent, et de nombreuses voix appellent à la création d’une bulle.

Hier encore, le nombre de comptes Robinhood qui ont ajouté Tesla à leur portefeuille a augmenté de plusieurs milliers, envoyant le titre à une valorisation très élevée. La journée s’est achevée sur une note négative, mais les traders particuliers ne connaissent pas la peur – au contraire, ils deviennent avides.

Les investisseurs institutionnels réduisent leur exposition aux actions

Il est intéressant de noter que les investisseurs institutionnels ont réduit leur exposition aux actions au cours du mois précédent – en même temps, leurs avoirs en obligations agrégées, de qualité placement, ou même à haut rendement. Les comptes de particuliers sont donc totalement exposés au marché des actions et n’ont pratiquement aucune protection contre une chute.

Il s’avère que les cinq plus grandes actions du S&P500 représentent désormais leur propre quartile. En d’autres termes, le moindre mouvement dans ces cinq noms est responsable de la hausse ou de la baisse de l’indice en un clin d’œil. C’est la plus forte concentration dans le S&P500 depuis 1965.

Pour en revenir à Tesla, l’une des raisons de l’intense spéculation sur son cours est la rumeur selon laquelle il sera inclus dans le S&P500 sur le rééquilibrage. En passant, il s’agit de l’action la plus élevée jamais enregistrée sur la base de la capitalisation boursière qui ne sera pas incluse dans l’indice. On s’attend à ce qu’à l’issue du processus, de nombreux investisseurs soient autorisés à augmenter l’exposition au titre, de sorte que l’offre aux niveaux actuels n’a rien à voir avec l’évaluation.

Les dividendes plongent comme lors de la grande crise financière

Le deuxième trimestre de l’année a vu la plus forte baisse des annonces de dividendes depuis la grande crise financière de 2009. La réduction des annonces de dividendes de -42,5 milliards de dollars est un autre signe que les spéculateurs font grimper ce marché et qu’il n’y a pas d’investisseurs.

Pour un investisseur, les dividendes jouent un rôle crucial dans la stratégie à long terme. Le pouvoir de la capitalisation par le réinvestissement des dividendes est l’une des raisons d’investir en premier lieu. La chute des dividendes est donc susceptible d’inciter les investisseurs à long terme à se détourner des actions pour le moment.

Cela signifie-t-il que le marché est prêt à plonger ?

George Soros, l’un des plus grands investisseurs de tous les temps, aurait déclaré que chaque fois qu’il voit une bulle, il est le premier à acheter. Ce qu’il essaie de dire, c’est qu’il est dangereux de choisir le sommet d’une bulle. Tant que l’état d’esprit collectif ne changera pas, les prix pourraient continuer à augmenter.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.