Home > Actualités & Analyses Forex > Des taux d’intérêt négatifs – bons ou mauvais pour l’économie ?

Des taux d’intérêt négatifs – bons ou mauvais pour l’économie ?

La Banque nationale suisse (BNS) est sur le point de publier aujourd’hui le rapport sur la stabilité financière, qui évalue les conditions du système financier ainsi que les risques potentiels pour la stabilité économique et financière. En tant que banque menant une politique de taux d’intérêt négatifs, elle est suivie de près par les investisseurs du monde entier en ce qui concerne l’impact sur l’économie – positif ou négatif ?

Mythes et vérités sur les taux d’intérêt négatifs

Certains affirment que, pour que les taux d’intérêt négatifs fonctionnent, il faut un type d’économie particulier. En d’autres termes, une telle politique ne fonctionnera pas dans toutes les régions du monde.

La Suède est un exemple de pays qui a abandonné la politique des taux d’intérêt négatifs parce qu’il croyait qu’elle fonctionnait pour son économie. Cependant, cela dépend beaucoup de la façon dont on définit les intérêts négatifs.

Par exemple, la Banque centrale européenne (BCE) maintient le taux de la facilité de dépôt en dessous de zéro, à -0,5%. Cependant, ce n’est que l’un des trois taux d’intérêt qu’elle fixe – les deux autres, le taux refi et la facilité de prêt marginal, sont positifs. On peut donc affirmer que la BCE a un environnement de taux d’intérêt partiellement négatif, et toute conclusion tirée de la façon dont les économies de la zone euro ont évolué entre-temps ne doit pas être extrapolée.

La BNS, cependant, maintient l’ensemble du taux directeur à -0,75%. Ce qui est curieux ici, c’est que le consensus parmi les économistes (et certains banquiers centraux) est qu’aller au-delà amènera les déposants à ne garder que des liquidités. C’est peut-être la raison pour laquelle la BNS ne baisse pas davantage sa politique – nous n’en sommes pas sûrs, car elle n’a jamais été testée. Après tout, pourquoi ne pas abaisser la politique à -5%, voire plus ?

Le vrai problème avec les taux d’intérêt (non seulement négatifs mais aussi positifs), c’est qu’ils affectent tout le spectre de la courbe des taux, en fin de compte. Ils affectent également divers segments de la population. Par exemple, les épargnants et les retraités (personnes vivant sur un revenu fixe) peuvent considérer les taux d’intérêt négatifs comme un fardeau. Toutefois, l’objectif d’une banque centrale est de fixer un taux d’intérêt effectif pour l’ensemble de l’économie.

Il semble qu’il n’y ait pas de limite que les banques centrales n’essaieront pas de tester pour voir au moins les effets de leurs mesures. Au départ, la croyance générale était que les programmes d’assouplissement quantitatif créeraient de l’inflation. Faux.

Ne serait-il pas plus approprié que les investisseurs gardent aussi un esprit ouvert sur les taux d’intérêt négatifs ?

Tags:
Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte