Home > Actualités & Analyses Forex > Données clés sur le Royaume-Uni cette semaine

Données clés sur le Royaume-Uni cette semaine

Les données récentes des Non-Farm Payrolls (NFP) aux États-Unis ont montré une image sombre du marché de l’emploi. De nombreux investisseurs considèrent l’économie américaine comme une référence pour les économies développées du monde entier. Les données sur le chômage et les ventes au détail au Royaume-Uni de cette semaine seront donc essentielles pour interpréter les dégâts de COVID-19.

Le chômage est en hausse dans le monde entier, et le Royaume-Uni est particulièrement sensible aux chocs extérieurs en raison du processus Brexit en cours – ce qui ressemblait à un vote libérateur en juin 2016, est maintenant ressenti comme un fardeau supplémentaire pour l’une des plus grandes économies du monde.

Des données britanniques pour servir d’indicateur

Les traders de la livre sterling ont déjà un parti pris en raison des nouvelles du week-end, la Banque d’Angleterre (BOE) déclarant qu’elle est ouverte à des taux d’intérêt négatifs, si la crise devait s’aggraver.

Mardi, les investisseurs ont l’occasion de comparer les données sur l’emploi aux États-Unis et au Royaume-Uni, avec le changement du nombre de demandeurs d’emploi prévu tôt dans la matinée londonienne. Le rapport sur l’IPC sera publié mercredi, le Flash PMI Services jeudi, et les ventes aux particuliers vendredi complèteront le tableau économique du Royaume-Uni.

Comme toujours, les investisseurs se concentreront sur l’inconnu et écouteront attentivement le discours du gouverneur de la BOE, M. Bailey, mercredi. Il doit témoigner, avec trois membres du Comité de politique monétaire (CPM), sur l’impact économique de la crise sanitaire liée au coronavirus devant le Comité spécial du Trésor à Londres.

Bailey devrait avoir du mal à minimiser l’impact de la pandémie. À en juger par les indices négatifs sur les taux d’intérêt que les investisseurs ont reçus ce week-end, la BOE va très probablement signaler sa volonté d’en faire plus.

Ce serait un développement remarquablement intéressant car la BOE avait l’habitude de suivre de près les décisions de la Fed. Cependant, la Fed a annoncé la semaine dernière qu’elle ne considérait pas les taux d’intérêt négatifs « actuellement », ce qui rend le discours de Bailey mercredi extrêmement important pour les traders du GBP.

Selon une publication récente de la Banque des règlements internationaux (BRI), l’indice de risque de l’emploi montre des niveaux très élevés dans toute l’Europe. L’étude révèle un taux de chômage élevé en Europe du Sud, le Royaume-Uni défiant la norme.

Cependant, en raison du décalage caractéristique des données sur l’emploi, le Royaume-Uni est susceptible de rattraper le reste de l’Europe et d’autres nations développées.

La grande question n’est pas de savoir si l’économie du Royaume-Uni sera touchée, mais quelle sera l’ampleur des dégâts ?

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

News sur les altcoins

Désinscrire à tout moment

Après vous être inscrit, vous pourrez également recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tiers. Consultez notre politique de confidentialité ici.