Home > Actualités & Analyses Forex > Du bon et du mauvais dans le rapport NFP, mais le Dollar choisit la hausse, poussant EUR/USD en baisse

Du bon et du mauvais dans le rapport NFP, mais le Dollar choisit la hausse, poussant EUR/USD en baisse

Le chômage a atteint son niveau le plus bas depuis 50 ans en septembre d’après le rapport NFP publié ce vendredi, même si les emplois non agricoles n’ont augmenté que de 136 000 alors que l’économie approche du plein emploi, a rapporté vendredi le ministère du Travail US.

Le taux de chômage a affiché une chute surprise de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 3,5 %, ce qui correspond au niveau qu’il avait atteint en décembre 1969. Une mesure plus globale qui comprend les travailleurs découragés et les travailleurs sous-employés a également diminué, diminuant de 0,3 point de pourcentage pour s’établir à 6,9 %, ce qui correspond à son plus bas niveau en près de 19 ans et tout près du creux historique de 6,8 %.

De plus, le taux de chômage des Hispaniques a également atteint un nouveau creux record, tandis que celui des Afro-Américains est demeuré à son plus bas niveau à ce jour.

Dans le même temps, l’économie a connu un nouveau mois de croissance atone. Le nombre d’emplois non agricoles n’a pas atteint les 145 000 estilé par les économistes interrogés par Dow Jones et on s’attendait à ce que le taux de chômage se maintienne à 3,7 %.

Les salaires ont également été décevants, les gains horaires moyens arestés stables au cours du mois (contre +0.3% anticipé) et n’ayant augmenté que de 2,9 % pour l’année (contre +3.2% anticipé), soit la plus faible hausse depuis juillet 2018.

La publication intervient dans un contexte économique incertain, avec la crainte d’une escalade de la faiblesse de l’économie américaine à l’étranger, qui pourrait entraîner une récession. Les résultats du début de la semaine ont montré une contraction continue dans le secteur manufacturier et une forte baisse dans le secteur des services.

Révisions à la hausse

Le décompte du Bureau of Labor Statistics pour le mois de septembre a fourni à la fois de bonnes et de mauvaises nouvelles. Les soins de santé ont mené le bal en matière de création d’emplois, tandis que le commerce de détail en a perdu 11 000 autres, ce qui porte à 197 000 le nombre total d’emplois que l’industrie a perdus depuis janvier 2017.

Toutefois, il y a eu d’autres bonnes nouvelles, car les deux mois précédents avaient été révisés à la hausse. Le mois d’août a fortement augmenté, passant d’une estimation initiale de 130 000 à 168 000, tandis que le mois de juillet est passé de 159 000 à 166 000, pour une révision nette de 45 000.

Pourtant, 2019 a connu un ralentissement marqué. La moyenne depuis le début de l’année n’est que de 161 000, comparativement à 223 000 pour la même période en 2018.

La baisse du taux de chômage a toutefois été positive, car elle ne reflétait pas une baisse correspondante du taux d’activité, qui s’est maintenu à 63,2 %. La population active totale a augmenté de 117 000 personnes, tandis que le ratio emploi-population a augmenté d’un dixième de point, soit 61 %.

Le chômage a également chuté brusquement pour les Asiatiques, tombant à 2,5 %, tandis que celui des Hispaniques est tombé à 3,9 %, soit une baisse de 0,3 point de pourcentage.

Les 39 000 nouveaux emplois dans le secteur des soins de santé ont donné le ton pour le mois, tandis que les services professionnels et les services aux entreprises ont augmenté de 34 000, bien que la moyenne de 35 000 par mois de l’industrie soit inférieure aux 47 000 en 2018.

Le nombre d’emplois dans la fonction publique a continué d’augmenter, augmentant de 22 000, bien que, contrairement à août, la cause n’ait pas été l’embauche selon le recensement, qui n’a augmenté que de 1 000. La semaine de travail moyenne a peu changé à 34,4 heures.

La croissance de l’emploi s’est orientée vers le temps plein, qui a vu ses rangs augmenter de 305 000, tandis que les emplois à temps partiel ont augmenté de 121 000.

Les responsables de la Réserve fédérale surveillent les chiffres de l’emploi non agricole pour voir comment l’économie se porte. Si le faible taux de chômage est un signe de vigueur économique, la faiblesse de la croissance des salaires montre que la banque centrale reste très éloignée de son objectif de maintenir un taux d’inflation autour de 2%. La banque centrale se réunit les 29 et 30 octobre, et les marchés s’attendent à une autre baisse de taux d’un quart de point.

Quelle réaction de l’EUR/USD?

Globalement, les révisions haussière et la chute surprise du taux de chômage ont compensé les mauvaises nouvelles du rapport NFP, et le marché la donc accueilli les chiffres favorablement.

Le Dollar a ainsi réagit positivement, poussant la paire EUR/USD en baisse. La paire teste ainsi actuellement le support de 1.0960, après un sommet journalier à 1.0995.

Le prochain support à surveiller se situe sur 1.0950, un seuil où se trouve actuellement la moyenne mobile 200 heures. En cas de cassure sous ce seuil, le seuil psychologique de 1.09 pourrait être visé, avant le creux du début de semaine à 1.0880.

A la hausse, le seuil psychologique clé de 1.10 reste le premier obstacle important.

Graphique EUR/USD H1

Copyright (c) 2019 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Tags:
Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte