Home > Actualités & Analyses Forex > Facebook pourrait finir par annuler le lancement du Libra, selon des commentaires transmis à la SEC

Facebook pourrait finir par annuler le lancement du Libra, selon des commentaires transmis à la SEC

La société Facebook réfléchit actuellement à la manière dont elle pourrait relever tous les défis réglementaires internationaux pour une crypto-monnaie basée sur une nouvelle technologie laquelle n’a pas encore testée dans le temps et sur la vaste base d’utilisateurs qui dépasse les 2 milliards.

Facebook a récemment déclaré à la SEC américaine :

« Nous engagerons également des coûts accrus en raison de notre participation dans la Libra Association ainsi qu’au développement et à la commercialisation de produits et services connexes, et nos investissements pourraient ne pas être fructueux. L’un ou l’autre de ces événements pourrait avoir une incidence défavorable sur nos activités, notre réputation ou nos résultats financiers. »

FB a admis que les questions réglementaires pouvaient constituer un obstacle majeur à la mise en circulation de la Libra. Les défis réglementaires semblent être un obstacle conséquent que Facebook ne peut franchir.

Dans le rapport trimestriel à la « United State’s Securities and Exchange Commission » (SEC), l’entreprise a déclaré que la réglementation d’une nouvelle technologie créera beaucoup d’obstacles en raison du manque de clarté des lois US, et celles d’autres pays d’ailleurs, sur le sujet.

La société n’a donné aucune assurance quant au lancement de Libra ni à l’heure de lancement des produits et services connexes.

Il a été franchement mentionné que les services pourraient même ne pas être mis en circulation « du tout ».

Facebook a ajouté que la décision de l’entreprise d’aller de l’avant avec le lancement attirerait un grand nombre d’examens réglementaires importants et de risques connexes et que ces facteurs pourraient avoir un effet négatif sur « les affaires, la réputation ou les résultats financiers ».

Il y a principalement deux facteurs qui font obstacle au lancement du projet Libra.

Le premier est que la Libra est basé sur une nouvelle technologie dont la crédibilité n’a pas encore été prouvée.

Le second est que les règles et réglementations relatives à la monnaie numérique ne sont pas non plus précises et évoluent.

Selon les dépôts de la SEC, la crypto-monnaie de Facebook a fait l’objet d’un « examen minutieux » de la part de divers gouvernements et organismes de réglementation. Cet examen est fondé sur les juridictions à plusieurs niveaux.

Par ailleurs, l’entreprise s’attend à ce que ces contrôles ne cessent de croître. Le fait que Facebook, avec son énorme base d’utilisateurs, devait apporter des résultats majeurs dans l’adoption des crypto-devises, s’avère maintenant être un problème du point de vue réglementaire.

La vaste portée de Facebook a incité de nombreuses autorités centrales, banques, institutions financières, gouvernements et autres organismes officiels à exiger des détails plus précis sur le projet, car l’énorme base d’utilisateurs représente un défi pour ces organismes en termes de problèmes de stabilité, de blanchiment d’argent et de menaces similaires.

De plus, les pays du G7, dont l’objectif principal est de résoudre les problèmes liés à la sphère des crytpos, se concentrent également sur la Libra. Selon eux ce projet nécessitera des « normes les plus élevées » de réglementation afin de bien fonctionner. Par conséquent, les suggestions visant à arrêter le projet pour l’instant semblent plus judicieuses plutôt que de se lancer vers une situation trop complexe.

Facebook a également déclaré, « ces lois et règlements, ainsi que toute demande de renseignements ou enquêtes connexes, pourraient retarder ou entraver le lancement de la Libra ainsi que le développement de nos produits et services, augmenter nos coûts d’exploitation, exiger beaucoup de temps et d’attention de la part de la direction, ou nuire à nos activités ».

La réglementation est certes un défi majeur à relever, mais d’autre part, il y a une autre source d’incertitude concernant le lancement de cette crypto-devise.

Cette seconde source est le manque d’expérience et de connaissance dans la monnaie numérique et dans la technologie « blockchain » dans son ensemble. Avec l’examen minutieux de la réglementation, sans expérience solide, le risque de s’aventurer dans ce domaine est très incertain. Facebook estime donc que le lancement de Libra pourrait avoir des effets négatifs sur le développement et la commercialisation des produits et services connexes.

Tous les derniers communiqués de presse sur la crypto-monnaie de Facebook, expliquant que la Libra serait soutenu par des titres et des devises pour donner plus de stabilité et de confiance ainsi que le fait que l’entreprise puisse toucher avec sa crypto 2,7 milliards d’utilisateurs dans le monde, a suscité les espoirs de beaucoup dans l’industrie. Certains analystes et experts du marché ont même prédit un avenir prometteur pour le Bitcoin.

Le PDG de Galaxy Digital, Mike Novogratz, a déclaré que le Bitcoin se stabiliserait bientôt entre 10000$ et 14000$. Il a basé sa prédiction sur la récente croissance de la crypto de 4 000$ à 13,5 000$. Il a également fait référence à l’importance de l’adoption massive des crypto-devises que le lancement de Libra pourrait engendrer grâce à son énorme base d’utilisateurs.

Consultez également notre article relatant les propos également prudents du PDG de Facebook Mark Zuckerberg, qui avait déjà annoncé que Facebook pourrait retarder le lancement du Libra la semaine dernière.

Copyright (c) 2019 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.