Home > Actualités & Analyses Forex > Facteurs haussiers et baissiers pour le GBP en prévision de la décision du MPC de la Banque d’Angleterre

Facteurs haussiers et baissiers pour le GBP en prévision de la décision du MPC de la Banque d’Angleterre

La Banque centrale européenne (BCE) et la Réserve fédérale des États-Unis (Fed) sont les deux principales banques centrales qui ont publié leurs déclarations en janvier. En février, c’est au tour de la Banque d’Angleterre (BOE) de publier le rapport des NFP de février (vendredi prochain). 

La décision du Comité de Politique Monétaire (en anglais MPC) revêt une importance particulière pour les traders de la livre sterling (GBP) pour au moins deux raisons. Premièrement, il s’agit de la première réunion après l’accord sur le Brexit. Deuxièmement, la livre a été l’une des monnaies les plus fortes du tableau de bord des changes – va-t-elle continuer à se redresser ?

Éléments que le MPC prendra en compte dans sa décision

De nombreux changements sont intervenus depuis la dernière réunion du MPC, et tous ces éléments pèseront sur la décision de la Banque d’Angleterre. Tout d’abord, la croissance économique est un net positif pour la livre sterling.

Alors que le nouveau confinement implique une détérioration des perspectives à court terme, les progrès de la campagne de vaccination équilibrent les choses et permettent une reprise plus certaine à plus long terme. Le MPC ne peut l’ignorer.

Les conditions financières sont restées stables, malgré la crise sanitaire. Ainsi, les cours des actions et les taux d’intérêt à long terme ont augmenté depuis décembre dernier. Là encore, les espoirs de vaccins sont également responsables de la stabilité des conditions financières.

En ce qui concerne l’espace budgétaire, malgré le nouveau confinement qui s’accompagne d’un assouplissement budgétaire plus important (4,6 milliards de livres sterling de nouvelles subventions pour le support aux entreprises), ce n’est qu’une bagatelle dans le grand ordre des choses. Par rapport au PIB, il représente à peine 0,2 %, un montant insignifiant.

Tout ce qui précède provient de l’espace économique. Cependant, une banque centrale tient toujours compte des risques potentiels provenant de toutes les sources. L’un d’eux, par exemple, est le récent scandale d’AstraZeneca avec l’Union européenne. Au Royaume-Uni, beaucoup l’ont déjà associé au Brexit – une façon pour l’Union européenne de punir le Royaume-Uni.

Un autre risque est la possibilité que la COVID-19 masque le véritable effet du Brexit. Ainsi, à la fin de la pandémie, le Royaume-Uni risque de se retrouver dans une crise permanente, cette fois-ci sur le plan économique et non sur le plan sanitaire.

Dans l’ensemble, la livre sterling a surpassé les autres grandes devises, car de nombreux investisseurs voient des opportunités au Royaume-Uni. De plus, les traders suivent de près la course à la vaccination. Actuellement, 95 % des vaccinations ont lieu dans dix pays seulement, le Royaume-Uni étant l’un d’entre eux. Il est donc logique d’enchérir sur sa monnaie d’un point de vue macroéconomique également.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

News sur les altcoins

Désinscrire à tout moment

Après vous être inscrit, vous pourrez également recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tiers. Consultez notre politique de confidentialité ici.