Home > Actualités & Analyses Forex > Forex – EUR/USD : L’appétit pour le risque profite à l’euro, mais l’échec à surpasser les derniers sommets laisse les scénarios baissiers envisageables

Forex – EUR/USD : L’appétit pour le risque profite à l’euro, mais l’échec à surpasser les derniers sommets laisse les scénarios baissiers envisageables

L'Équipe Éditoriale de Professeurforex.com

(ProfesseurForex.com) – La journée fut mouvementée pour l’euro dollar, qui démarrait la semaine sous pression, testant les 1,2800 ce matin principalement en raison des indices PMI manufacturiers chinois (l’officiel et celui publié par la banque HSBC) qui ont de nouveau mis en lumière une contraction du secteur manufacturier du principal moteur de l’économie mondiale.

Après deux tentatives de cassure du support des 1,2800, c’est finalement la hausse qui l’emportait, le marché s’étant laissé bercé par un sentiment généralisé d’appétit pour le risque.

Pourtant, les statistiques de la matinée n’avaient pas forcément de quoi inciter à l’optimisme. Les indices PMI de la zone euro se sont certes révélés conformes aux attentes, voire légèrement au-dessus, mais ils restaient sous la barre des 50 points, traduisant donc une nouvelle contraction de l’industrie manufacturière européenne au mois de septembre.

Par ailleurs, le taux de chômage est de la zone euro du mois d’août est resté stable, à 11,4%, et plutôt que de s’inquiéter de voir un tel taux dans la zone euro, le marché a semblé pensé que la stagnation affichée au mois de juillet pouvait signifier que le chômage avait atteint son maximum.

Mais malgré ces chiffres, ni bon ni mauvais au regard du consensus, l’euro s’est offert un impressionnant rallye d’une centaine de pips, jusqu’au seuil psychologique des 1,2900 dans un premier temps.

Ce seuil a ensuite fait obstacle, entrainant la paire EUR/USD dans une légère correction de court terme, confortée par des rumeurs selon lesquelles le retour de la Troika à Athènes ne se serait pas fait dans la joie, puisque les créanciers de la Grèce semble rejeter 2 milliards d’euros d’économies prévues dans le budget 2013 d’Athènes…

La hausse a ensuite repris à 16h, grâce à l’excellent ISM manufacturier américain, qui repassait de manière inattendue au dessus de la fameuse barre des 50 points, alors que le consensus s’attendait à une très timide hausse, avec un indice qui serait resté en zone de contraction.

Face à cette bonne nouvelle, l’appétit pour le risque a redoublé, propulsant l’euro dollar vers de nouveaux sommets, au-dessus des 1,2930.

Mais l’optimisme du marché a semble trouvé ses limites vers ce seuil, et les opérateurs se sont par ailleurs rappelé que les incertitudes entourant la Grèce et l’Espagne reste lourdes et nombreuses, ce qui les a incité à tempérer leurs ardeurs, avec des mouvements de retrait sur la paire EUR/USD, qui ont ramené la monnaie unique dans la zone des 1,2900.

D’un point de vue graphique, l’échec de jour à surpasser les sommets de vendredi laisse les scénarios baissiers d’actualité, même si la vigueur de la devise aujourd’hui devrait inciter ceux qui misent sur la baisse à la prudence.

Au niveau de seuils importants, on pourra retenir la zone pivot des 1,2900, ainsi que les résistances des 1,2930 et 1,2950, et les supports des 1,2875, 1,2840 et 1,2800.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue autour de 1,2900 sur le forex.

  • Graphique horaire

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Tags: