Home > Actualités & Analyses Forex > Forte demande d’actifs sûrs libellés en euros

Forte demande d’actifs sûrs libellés en euros

La semaine dernière, l’euro a fait un bond en avant sur le tableau de bord des changes. Il a commencé à augmenter dès l’ouverture de lundi et a clôturé la semaine sur des sommets. Toute la semaine a été marquée par des enchères à chaque baisse, un phénomène observé sur la plupart des paires d’euros (par exemple, EURUSD, EURGBP, EURJPY).

La forte demande pour l’euro n’a pas été une surprise. Pour la première fois dans l’histoire, la Commission européenne a levé des fonds sur les marchés financiers internationaux sous la forme d’obligations à 10 et 20 ans. L’émission conjointe de dette européenne est là, et la forte demande pour les obligations a également soutenu l’euro sur le marché des changes.

L’Europe a lancé les obligations SURE

Les obligations SURE (Support to mitigate Unemployment Risk in an Emergency) ont été reçues avec le plus grand enthousiasme par les marchés financiers. Pour se faire une idée de l’impact et de l’intérêt suscité, il est intéressant de jeter un coup d’œil sur quelques chiffres concernant les deux offres.

Les premières transactions des obligations SURE se sont déroulées en deux tranches : 10 milliards d’euros pour les obligations de 10 ans et 7 milliards d’euros pour les obligations de 20 ans. Au total, la Commission européenne a prévu de lever 17 milliards d’euros lors des premières transactions. Cependant, elle a reçu des offres pour les obligations dépassant les 200 milliards d’euros. Près de 600 soumissionnaires se sont battus pour les obligations à 10 ans, et plus de 500 pour l’émission à 20 ans.

Derrière l’énorme succès de cette émission d’obligations relativement modeste, se cache le gros de l’émission attendue vers le milieu de l’année 2021, lorsque l’émission du fonds de relance pourrait commencer. L’émission d’obligations SURE d’octobre place également la barre très haut en termes de taux obtenus par la Commission européenne. Comme les obligations SURE ont été sursouscrites près de quatorze fois, le taux a été inférieur à celui des obligations d’État françaises pour une période similaire.

Une analyse plus approfondie de la demande pour les obligations européennes révèle que plus de soixante pour cent des nouvelles obligations ont été placées auprès d’investisseurs de la zone euro. Seuls 10 % sont allés à des investisseurs non européens, tandis que le reste de la demande provenait d’autres pays européens.

Cela explique la demande d’euros pour l’ensemble de la zone euro, car les investisseurs ont dû liquider d’autres actifs pour mettre la main sur les euros nécessaires à l’achat des obligations. Elle reflète également l’importance du secteur privé européen qui n’a pas la possibilité d’investir en comparaison avec d’autres régions du monde. Par exemple, les actions européennes n’ont rien donné depuis une dizaine d’années, alors que le marché boursier américain n’a cessé d’atteindre de nouveaux sommets.

Dans l’ensemble, les émissions d’obligations sont plus qu’un signe positif pour l’Europe. C’est aussi un signe menaçant pour le dollar. Et si les Européens comprenaient enfin les avantages d’avoir une monnaie de réserve ?

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.