Home > Actualités & Analyses Forex > G20: La réunion Trump-Xi peut elle réellement mettre la Chine et les USA sur la voie d’un accord commercial?

G20: La réunion Trump-Xi peut elle réellement mettre la Chine et les USA sur la voie d’un accord commercial?

À la veille d’une réunion capitale entre le Président Donald Trump et le Président chinois Xi Jinping, l’une des questions clés qui sera discutée est de savoir si les deux parties peuvent parvenir à un accord équilibré.

La Chine estime que tout nouvel accord devrait être équitable, tandis que le représentant américain au commerce extérieur, M. Robert Lighthizer, a déclaré à ses homologues chinois que l’équilibre ne sera pas réalisable.

La raison pour laquelle les États-Unis n’accorderont pas la priorité à l’équilibre, c’est à cause des transgressions commerciales passées de la Chine. Entre autres, la Chine a été accusée d’avoir volé la technologie américaine.

Lors d’un appel téléphonique lundi, Lighthizer a rejeté l’idée de la Chine que tout accord commercial devait être « équilibré », citant les diverses violations de la propriété intellectuelle qui ont conduit à l’état actuel des choses.

M. Lighthizer a déclaré au Vice-Premier Ministre chinois Liu qu’aucun commerce ne pouvait être « équilibré », comme le demandait Pékin, en raison des nombreuses violations antérieures de la propriété intellectuelle commises par la Chine qui ont conduit à l’état actuel des choses.

Le Vice-Premier Ministre chinois a réitéré la position du pays dans plusieurs médias d’État en Mai : « le texte doit être équilibré et exprimé dans des termes acceptables pour le peuple chinois, de plus il ne doit pas porter atteinte à la souveraineté et à la dignité du pays.

Le président Donald Trump a ciblé la Chine pour imposer des tarifs douaniers alors qu’il cherche un terrain d’entente et sohaite réduire le déficit que les États-Unis ont constamment accumulé dans les échanges commerciaux entre les deux parties. Le déficit en 2018 s’élevait à 419,5 milliards de dollars et s’élevait déjà à 106,9 milliards de dollars durant les quatre premiers mois de 2019, selon les chiffres du Census Bureau.

M. Trump a dit mercredi qu’il aimerait voir un accord, mais qu’il est satisfait de l’état actuel des choses. « Ils veulent un accord plus que moi » a-t-il déclaré.

Selon le conseiller économique de la Maison-Blanche, Larry Kudlow, les États-Unis ont l’intention de continuer à faire pression en faveur de réformes structurelles. Si la Chine ne peut les accepter, de nouvelles taxes douanières seront misent en place.

Les États-Unis ont imposé des droits de douane de 25% sur des marchandises chinoises d’une valeur de 250 milliards de dollars et ont menacé d’imposer des droits supplémentaires sur les 300 milliards de dollars d’importations restants.

Les responsables chinois espèrent pouvoir résoudre certains de leurs problèmes depuis que Trump a resserré les restrictions sur la question commerciale.

L’une de leurs priorités sera la levée de l’interdiction de vendre la technologie américaine à Huawei Technologies, l’élimination de tous les tarifs douaniers actuels et l’acceptation d’un montant d’achat inférieur de produits américains. Selon certaines sources, ces points figurent sur la liste de contrôle de la Chine en vue d’un éventuel accord, et non sur les pourparlers de cette semaine, ce qui signifie que les deux dirigeants pourraient encore conclure une trêve d’une durée indéterminée s’ils estiment qu’un compromis pourrait éventuellement être à leur portée.

Alors que Trump a manifesté sa volonté de faire des concessions sur Huawei, les deux autres questions sont loin de devenir une réalité. L’équipe américaine a discuté d’un calendrier potentiel pour la suppression des droits de douane lorsque la Chine aura prouvé qu’elle peut se conformer à un accord. Trump a déjà dit aux conseillers qu’il voulait « doubler ou tripler » l’offre d’achat de 1,2Mds de dollars de la Chine – pas moins.

De nombreux membres de son équipe commerciale se joignent à M. Trump à Osaka, dont le représentant commercial Robert Lighthizer et le conseiller économique Peter Navarro, qui a préconisé une attitude agressive avec la Chine, a indiqué M. Tausche, ajoutant que les principaux députés ont communiqué avec leurs homologues chinois.

Copyright (c) 2019 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.