Home > Actualités & Analyses Forex > Garanties de prêts – Sont-elles suffisantes pour lutter contre la récession COVID-19 ?

Garanties de prêts – Sont-elles suffisantes pour lutter contre la récession COVID-19 ?

L’une des principales réponses de l’Union européenne pour lutter contre la récession COVID-19 a été de fournir des garanties pour les prêts bon marché aux entreprises. L’importance des allocations varie selon les pays, l’Allemagne étant en tête, suivie de l’Italie et du Royaume-Uni. 

Le fait que l’Allemagne ait alloué plus du double des autres pays européens ne devrait pas surprendre. L’Allemagne, l’un des pays disposant d’un important excédent budgétaire, a fait l’objet de nombreuses critiques ces dernières années pour avoir accumulé des liquidités au lieu de les dépenser. Maintenant que le coronavirus affecte l’économie allemande comme le reste du monde, l’Allemagne trouve ses poches pleines d’argent prêt à être déployé pour aider l’économie.

Résister au choc de l’offre et de la demande en Europe

Les fermetures européennes ont pris des formes différentes selon les pays. L’Italie a fermé toute son activité économique, l’Espagne a suivi de près, tandis que l’Allemagne a imposé des mesures plus souples.

En réponse au choc économique, les garanties de prêts ont représenté plus de 69 % de la réponse des principales économies européennes. En outre, les gouvernements ont également eu recours à des transferts de valeur tels que le soutien au revenu et les exemptions temporaires de cotisations de sécurité sociale.

L’Espagne a offert aux petites et grandes entreprises des prêts à des conditions privilégiées. Par exemple, les prêts ICO accordés aux petits « autonomos » du pays ont connu un grand succès, étant utilisés par ceux qui n’ont pas fermé leur activité pendant la crise et les conditions étaient plus que favorables – prêt de 5 ans, uniquement des intérêts facturés pendant les douze premiers mois, des intérêts très bas pour l’ensemble du prêt, etc.

En d’autres termes, s’il y avait un moment pour lancer un nouveau projet ou pour prendre des fonds pour soutenir votre activité, c’était le moment.

L’Allemagne est allée encore plus loin avec son programme « kurzarbeit », qui a contribué à maintenir les entreprises à flot pendant la pandémie. En effet, il s’agit d’un programme d’assurance sociale qui permet aux employeurs de réduire le temps de travail de leurs employés, au lieu de les licencier. Par exemple, un travailleur reçoit un salaire de soixante pour cent pour les heures non travaillées et de cent pour les heures travaillées.

Hier, l’État allemand a annoncé que la Commission européenne avait approuvé le plan de l’Allemagne visant à débloquer un autre fonds de 500 milliards d’euros pour soutenir les entreprises touchées par l’épidémie de COVID-19. Ce n’est qu’un exemple de plus qui nous montre que les États ne s’arrêteront à rien et que l’argent est disponible – nous devons juste trouver un moyen de contourner le mécanisme bureaucratique pour y accéder.

Jusqu’à présent, tout va bien.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.