Home > Actualités & Analyses Forex > GBP/USD: La Livre teste les 1.30 malgré l’incertitude du Brexit, et pourrait grimper à 1.35 selon Goldman Sachs

GBP/USD: La Livre teste les 1.30 malgré l’incertitude du Brexit, et pourrait grimper à 1.35 selon Goldman Sachs

Alors que l’on aurait pu s’attendre à une forte baisse de la Livre face au nouveau rebondissement dans le Brexit, l’accord de la semaine dernière n’ayant pas été voté au Parlement UK samedi dernier, la paire GBP/USD se porte bien aujourd’hui, testant le seuil psychologique clé de 1.30 pour la première fois depuis le mois de mai.

En effet, même si le Brexit n’a pas été entériné et qu’il pourrait être à nouveau reporté, le marché retient surtout que les chises avancent, et que à défaut d’avoir validé un accord, le Parlemebt UK a abaissé les chances de Brexit sans accord avec ses décisions de samedi.

A ce propos, on notera qu’une équipe de stratèges de Goldman, dirigée par Zach Pandl, a fait son évaluation dans une note aux clients dimanche, un jour après qu’un vote parlementaire a forcé le Premier ministre Boris Johnson à demander à l’UE un délai de trois mois pour la sortie du Royaume-Uni du bloc actuellement prévue pour le 31 octobre.

Johnson a déclaré aux dirigeants de l’UE dans une lettre séparée que tout retard supplémentaire serait une erreur. Il espère que son accord Brexit révisé avec Bruxelles recevra l’approbation du Parlement cette semaine.

Goldman Sachs envisage une hausse à 1.35 du GBP/USD si l’accord de Johnson passe cette semaine

Les stratèges de Goldman prédisent que l’accord pourrait être adopté par le Parlement lundi ou mardi, et que la livre sterling « continuera sa hausse à l’issue d’un accord « . Les nouvelles prévisions renforcent la position haussière antérieure de la banque qui prévoyait une hausse du GBP/USD à 1,30$.

Pandl et son équipe ont déclaré que la déception initiale au sujet du vote de samedi pèserait probablement sur la livre sterling, mais cela se dissiperait car un accord Brexit a été « reporté, pas refusé ».

Goldman a admis qu’il subsiste toutefois un risque non négligeable que l’accord de Johnson ne soit pas acceptée, ce qui ramènerait la livre à 1,26 $.

« Nous ne nous attendons pas à un retour à la valeur basse de 1,20s étant donné la forte probabilité d’une prolongation. Deuxièmement, les députés peuvent modifier l’accord et la législation connexe pour y inclure soit un deuxième référendum, soit l’adhésion à une union douanière, soit de nouvelles élections « , ont déclaré les stratèges, ajoutant qu’ils ne pensent pas que l’une ou l’autre de ces mesures puisse réussir.

« Un amendement réussi pour une élection est le principal risque pour la livre sterling à notre avis, bien que les deux bords de l’échiquier politique soient susceptibles d’offrir des formes équivalentes ou plus souples de Brexit. La conclusion cruciale est qu’il est peu probable que le risque de sortie sans accord augmente de manière significative, ce qui limitera les risques à la baisse pour la livre sterling « , a déclaré Goldman.

Rabobank explique pourquoi le GBP n’a pas mal réagit au vote de samedi

De leur côté, les analystes de Rabobank ont eux aussi donné leur avis sur le récent drame du Brexit:

“L’amendement proposé par l’ancien ministre Letwin a mis un bâton dans les roues du Brexit. Cet amendement retient l’approbation parlementaire de l’accord de retrait du Premier ministre Johnson avec l’Union européenne jusqu’à ce que la législation de mise en œuvre de cet accord soit entièrement en place. Il a été adopté par 322 voix contre 306. En conséquence, la loi Benn est entrée en vigueur et le Premier ministre a été contraint de demander à l’UE de reporter l’échéance du 31 octobre. Bien que Johnson se soit conformé à contrecœur à la loi en envoyant une lettre non signée demandant le retard, il a envoyé un deuxième avertissement contre tout retard.

L’étroitesse du vote de Letwin indiquait que Johnson aurait pu avoir les chiffres nécessaires pour faire adopter son entente à la Chambre des communes. Ce facteur a limité la déception de la GBP ce matin. Le gouvernement cherchera à tenir un autre vote significatif sur l’accord actuel le 21 octobre. Mais le Président Bercow n’est pas obligé de permettre au gouvernement de tenir des débats répétés sur le même sujet. Au lieu de cela, le Parlement pourrait se concentrer immédiatement sur les divers projets de loi qui doivent être en place pour faciliter le retrait de l’accord et sur les divers amendements qui pourraient être proposés par l’opposition.

Si les dirigeants de l’UE ont été informés par Donald Tusk que le Premier ministre Johnson a demandé la prorogation de l’article 50, ils ne seront pas pressés de réagir et attendront de nouveaux développements au sein du parlement britannique.”

Copyright (c) 2019 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.