Home > Actualités & Analyses Forex > Goldman Sachs estime que la Fed pourrait avoir recours aux taux négatifs cette année

Goldman Sachs estime que la Fed pourrait avoir recours aux taux négatifs cette année

La réserve fédérale américaine pourrait fixer des taux d’intérêt négatifs à l’avenir, malgré leurs propres doutes actuels sur les risques de cette mesure non conventionnelle, a déclaré Goldman Sachs mercredi à CNBC.

Lorsque les banquiers centraux mettent en œuvre des taux d’intérêt négatifs, cela signifie que les banques, par exemple, paient pour stocker des espèces. L’idée derrière cette mesure est de stimuler les prêts bancaires, d’injecter des capitaux dans les entreprises et de stimuler l’économie. Telle est la politique de la Banque centrale européenne (BCE) dans la zone euro, depuis les suites de la crise de la dette souveraine de 2011.

Cependant, une partie de la communauté financière est sceptique quant à l’utilisation de cet outil, surtout sur une période prolongée. Ils estiment que des taux négatifs ont des conséquences, comme la mise à mal des bilans des banques, qui pourraient avoir des impacts plus larges sur l’économie. La Réserve fédérale américaine partage ce point de vue.

« Des taux d’intérêt négatifs comporteraient des risques d’introduire une complexité ou des distorsions importantes dans le système financier », selon le procès-verbal de la réunion de la Réserve fédérale en octobre.

Les responsables de la Réserve fédérale ont ajouté que « le système financier des États-Unis est considérablement différent de celui des pays qui ont mis en œuvre une politique de taux d’intérêt négatifs, et que des taux négatifs pourraient avoir des effets négatifs plus importants sur le fonctionnement des marchés et la stabilité financière ici qu’à l’étranger ».

Toutefois, Jan Hatzius, économiste en chef chez Goldman Sachs, a déclaré à CNBC que cela pourrait changer à l’avenir.

« Il y a encore beaucoup de scepticisme aux États-Unis (au sujet des taux négatifs) et je pense qu’ils utiliseraient les autres outils en premier. Cela dit, dans plusieurs années, ce débat pourrait aussi avoir évolué, en fonction de ce que nous voyons dans des endroits comme l’Europe et du verdict final post-mortem sur l’efficacité de cet outil », a dit M. Hatzius.

Goldman Sachs s’attend à ce que l’économie américaine connaisse une croissance supérieure à 2 % cette année. Toutefois, si une récession devait frapper à court terme, Hatzius a déclaré que la Fed pourrait utiliser l’orientation des attentes, un assouplissement quantitatif et, en fin de compte, des taux négatifs pour relancer l’économie.

« Si une récession devait se produire à un moment donné au cours des prochaines années et que les taux d’intérêt se rapprochaient de leur niveau actuel, il ne resterait qu’environ 150 points de base pour les réductions de taux d’intérêt conventionnelles, ce qui ne représente qu’environ un tiers de la réduction habituelle des taux à court terme « , a-t-il dit.

« Il faudrait recourir à d’autres outils « , a-t-il expliqué.

Le taux des fonds fédéraux se situe entre 1,5 et 1,75 %. La Fed a signalé lors de sa dernière réunion, en décembre, qu’elle ne s’attend pas à changer ce taux en 2020. La banque centrale a également prévu un taux de croissance d’environ 2 % pour 2020 – légèrement inférieur aux niveaux de croissance observés en 2019.

Copyright (c) 2020 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés

Tags:
FED

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.