Home > Actualités & Analyses Forex > Grande surprise dans le taux de chômage américain

Grande surprise dans le taux de chômage américain

Vendredi dernier, le taux de chômage américain et les données du NFP ont positivement surpris les marchés. Ce qui était initialement prévu (20 % de taux de chômage et une nouvelle baisse du nombre d’emplois) s’est avéré incorrect. Au lieu de perdre davantage d’emplois, les États-Unis ont signalé une augmentation du nombre d’emplois créés ainsi qu’une diminution du taux de chômage.

Pourquoi le nombre d’emplois s’est-il envolé ?

Le NFP a été le communiqué le plus attendu la semaine dernière, les marchés ayant suivi de près les données sur l’emploi pendant la pandémie de coronavirus. Avant la crise sanitaire, les premières demandes d’allocations chômage ou les demandes continues faisaient à peine la une des journaux – aujourd’hui, elles représentent toutes deux des données économiques de premier ordre à surveiller.

À la surprise de tous, les emplois non agricoles du mois de mai aux États-Unis ont augmenté de 2,509 millions d’emplois, au lieu de diminuer de 8,33 millions. L’écart entre les chiffres réels et les prévisions est si important qu’il n’est pas compatible avec le nombre de demandes de chômage remplies un jour plus tôt.

L’une des explications est que le PPP – Programme de protection des salaires – fonctionne mieux que prévu et que les entreprises trouvent plus facile de payer les travailleurs. Néanmoins, la différence entre les données réelles et les prévisions reste importante.

Après la fermeture des marchés en fin de semaine, un rapport a indiqué qu’il y avait une erreur technique dans les données, et les chiffres seront révisés lors de la prochaine publication. Les révisions sont fréquentes, et cela ne devrait surprendre personne. Toutefois, le marché boursier a grimpé en flèche vendredi, clôturant à des niveaux beaucoup plus élevés après la surprise positive des NFP, et les contrats à terme d’aujourd’hui indiquent davantage de hausse.

Si les données étaient erronées, et qu’une révision est prévue, pourquoi le marché ne reflète-t-il pas cela ? Une correction est-elle nécessaire ?

Comme toujours, le marché a toujours raison. Il a besoin d’une raison pour monter ou descendre, et souvent les économistes et les traders recherchent des données pour expliquer ses mouvements. Il se peut très bien que le marché soit monté en flèche malgré les mauvaises données – l’optimisme prévaut.

Mais il se peut aussi que le marché de l’emploi américain soit résistant. Comme tout le monde en a parlé, le voisin du Nord, le Canada, a lui aussi publié ses données sur l’emploi pour le mois de mai. Le taux de chômage a également baissé au Canada, qui a créé près de 300 000 nouveaux emplois, alors qu’on s’attendait à en perdre un demi-million.

Y a-t-il aussi un problème technique au Canada ? Peu probable. Ce qui est possible, c’est que nous ayons vu le fond et qu’il n’y ait qu’une seule direction à prendre à partir de là. Vers le haut.

Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte