Home > Actualités & Analyses Forex > La Banque d’Angleterre parle de taux négatifs

La Banque d’Angleterre parle de taux négatifs

La décision prise hier par la Banque d’Angleterre (BOE) est passée inaperçue. Mais elle a laissé des traces qui méritent d’être mentionnées pour ceux qui s’intéressent à l’orientation future de la politique monétaire du Royaume-Uni.

La BOE se trouve à un carrefour à ce moment précis. D’une part, elle doit faire face à l’impact dévastateur de la crise du coronavirus. L’échéance de décembre de Brexit met encore plus de pression sur les finances du pays et sur sa future politique monétaire.

Des taux négatifs possibles, mais pas dans un avenir proche

La chose la plus attendue de la décision de la BOE hier concernait des indices sur la possibilité d’appliquer des taux négatifs au Royaume-Uni. La BOE n’a pas déçu, en ce sens qu’elle a largement couvert le sujet.

Bien que cela n’apparaisse pas dans la déclaration officielle, l’environnement des taux d’intérêt négatifs a été intensément discuté par le gouverneur Bailey de la BOE. Il a clairement mentionné que les taux négatifs sont dans leur panoplie des outils disponibles, bien qu’il ait minimisé l’idée de les mettre en œuvre prochainement.

Cependant, les investisseurs ont tendance à avoir une perception différente des déclarations comme celle que la BOE a faite hier. Tous les traders savent que les banquiers centraux utilisent des conseils à long terme et tous les outils possibles pour rendre leurs intentions publiques.

Au début, ils les présentent simplement comme des solutions alternatives à la situation économique actuelle. Les mesures non conventionnelles comme les taux négatifs sont toujours présentées comme des solutions au cas par cas.

Pourquoi cela ? L’objectif est de limiter l’impact sur les marchés financiers lors de leur introduction. Cela ne signifie pas qu’ils seront effectivement utilisés, mais s’ils le sont, cela ne devrait pas être une surprise.

C’est pourquoi la discussion d’hier était intéressante. Le gouverneur Bailey a même souligné que l’efficacité des taux négatifs dépend de l’endroit où se trouve l’économie, du point de vue du cycle économique.

Deux points méritent d’être mentionnés ici. Tout d’abord, il a mentionné « l’efficacité », ce qui signifie que la BOE estime que les taux négatifs fonctionnent dans une certaine mesure pour stimuler l’activité économique. Deuxièmement, en introduisant le cycle économique, peut-être comme un seuil pour l’application de taux négatifs, il a fait référence à des phases spécifiques du cycle économique.

Si la Banque centrale européenne (BCE) sert de référence, les taux d’intérêt négatifs fonctionnent pendant l’expansion économique. En période de contraction, nous ne savons pas, car nous ne disposons pas de suffisamment de données pour tirer des conclusions correctes.

Mais même ainsi, la situation de la BOE diffère de celle de la BCE. Par exemple, la BCE fixe trois taux d’intérêt, et un seul est supérieur à zéro (c’est-à-dire le taux de la facilité de dépôt).

Une chose est claire : la volatilité de la livre sterling est sur le point d’augmenter à mesure que nous nous rapprochons de l’échéance de la période de transition du Brexit en décembre. Ceux qui comprennent mieux le message de la BOE auront un avantage concurrentiel en négociant des actifs en GBP.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.