Home > Actualités & Analyses Forex > La BCE tolérera-t-elle un taux de change EURUSD plus élevé ?

La BCE tolérera-t-elle un taux de change EURUSD plus élevé ?

Le trading sur les marchés des changes est une question de taux de change. Pour bien comprendre ce qu’est un taux de change, considérez qu’il indique la valeur d’une devise par rapport à une autre. Le marché professionnel des changes utilise également des conventions pour les différents taux de change en fonction de la devise de base – nationale ou étrangère ? Cependant, pour le trader particulier, la définition mentionnée ci-dessus contient tout ce qu’il doit savoir sur un taux de change.

Outre le taux de change, comme celui exprimé pour l’EURUSD, il existe également des échanges nominaux ou des trades pondérés en fonction des échanges commerciaux. Par exemple, la Banque centrale européenne (BCE) calcule et publie le taux de change effectif nominal (TCE). Ce taux n’est rien d’autre qu’une moyenne géométrique pondérée sur les taux de change avec les différents partenaires commerciaux que compte la zone euro.

Le graphique ci-dessous montre les différences, bien que légères, entre les deux – le taux de change EURUSD et le TCE, ou l’EUR pondéré en fonction des échanges commerciaux. Sur les deux, le dernier est beaucoup plus important pour la BCE, bien que peu de traders connaissent son existence.

L’euro pondéré en fonction des échanges commeciaux – Une préoccupation pour la BCE

L’un des faits marquants du graphique ci-dessus est la forte appréciation de l’euro durant la pandémie de coronavirus. Une monnaie plus forte favorise les importations car la population nationale perçoit les biens et services de l’étranger comme étant moins chers. En revanche, une monnaie plus faible favorise les exportations. C’est pourquoi les décideurs politiques utilisent ces deux concepts clés lorsqu’ils définissent leur politique dans la région.

Le problème vient du taux d’épargne intérieur. Généralement, en période de crise, le taux d’épargne augmente. L’une des premières choses que la BCE a faites pendant la contraction économique a été d’assouplir encore les conditions. Cependant, la Fed et d’autres banques centrales ont fait de même, et le taux de change EURUSD et l’EUR pondéré par les échanges se sont tous deux appréciés.

Lorsque le taux de change EURUSD a atteint 1,20, la BCE est intervenue verbalement. À partir de ce moment, la force de l’euro est devenue partie intégrante de la déclaration d’introduction.

La BCE a raison d’être inquiète. C’est particulièrement vrai dans le cas de l’EUR pondéré en fonction des échanges commerciaux. Le taux EER-40 reflète les devises étrangères par rapport à la moyenne géométrique de l’euro. Les dix premières de ces monnaies ont un poids plus important dans l’EUR pondéré en fonction des échanges commerciaux. Après le Royaume-Uni, les États-Unis et le dollar américain sont en tête de liste. Par conséquent, l’inquiétude de la BCE concernant la force de l’EURUSD est logique car elle affecte ce qui compte le plus pour la BCE – l’EUR pondéré en fonction des échanges commerciaux.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.