Home > Actualités & Analyses Forex > La course à l’expansion du bilan se poursuit

La course à l’expansion du bilan se poursuit

La décision de la Cour constitutionnelle allemande a dicté la plupart des actions de prix de cette semaine dans l’univers des changes en disant que certains programmes d’achat d’actifs (APP) de la BCE étaient « illégaux ». En termes simples, l’assouplissement quantitatif (c’est-à-dire l’achat par une banque centrale d’obligations émises par son propre gouvernement) est allé trop loin, et la BCE agit en dehors de son mandat.

Les Européens disposent d’un moyen intéressant pour lutter contre une crise. Au lendemain de la grande crise financière de 2008, la crise souveraine de la zone euro a commencé. Alors que d’autres régions du monde entamaient le long chemin vers la reprise économique, l’Europe s’enfonçait rapidement sous la pression des écarts de crédit élevés.  Principalement en raison de l’incapacité de ses économies à assurer le service de la dette.

Il a fallu un certain temps pour que les marchés retrouvent la confiance dans la zone euro. Les mots du désormais célèbre Mario Draghi, « tout ce qu’il faut » pour soutenir l’euro, ont mis fin à la crise souveraine. Pourtant, elle aurait pu être évitée.

On pourrait dire la même chose de cette nouvelle crise.

Toutes les grandes banques centrales élargissent leur bilan

L’assouplissement quantitatif est devenu un outil de politique monétaire entre les mains des banquiers centraux du monde entier. De plus, il est passé de l’achat d’obligations d’État à des obligations d’entreprises de toutes sortes et même, dans certains cas, à des obligations de pacotille.

Au Japon, et maintenant aussi aux États-Unis, les banques centrales achètent des ETF (Exchange Traded Funds). Un rapide coup d’œil ci-dessous sur la part des ETF en dollars détenue par la Banque du Japon révèle une proportion stupéfiante de 60 à 70 % de l’univers des ETF détenus par la Banque du Japon.

Le fait est que depuis que l’ancien président de la FED, Ben Bernanke, a lancé le programme d’assouplissement quantitatif initial, celui-ci a été mis en œuvre par les banques centrales du monde entier. Certaines banques ont innové plus tôt que d’autres (par exemple, la Banque du Japon), d’autres étaient réticentes, mais au final, le résultat est similaire – les principales banques centrales du monde continuent d’élargir leur bilan en accumulant des actifs.

Ce qui remet en question le véritable objectif de la Cour constitutionnelle allemande. Si les programmes APP sont populaires dans le monde entier, de l’Est à l’Ouest, pourquoi l’Allemagne s’y opposerait-elle ?

Il semble que les épargnants allemands voient leur richesse menacée par les décisions imprudentes prises à la BCE. Cependant, ils oublient que leur propre banque centrale, la Bundesbank, a participé activement aux programmes APP de la BCE – comme toutes les grandes banques centrales du monde.

 

Tags:
Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte