Home > Actualités & Analyses Forex > La crise énergétique actuelle suggère que l’inflation pourrait ne pas être si transitoire après tout

La crise énergétique actuelle suggère que l’inflation pourrait ne pas être si transitoire après tout

L'inflation grimpe en flèche, supportée par les goulets d'étranglement de l'offre et la hausse des prix de l'énergie. Les prix du gaz en Europe ont augmenté de près de 500 % l'année dernière, et l'hiver n'a même pas commencé. L'inflation n'est peut-être pas si passagère après tout.

Cette semaine, il s'agit de se positionner pour la fin du mois de trading. En outre, quelques données économiques susceptibles de faire bouger les marchés sont prévues. De ce fait, les traders ont plus de temps pour analyser les derniers développements économiques et ce qu'ils pourraient signifier pour les marchés financiers.

L'une des évolutions les plus étonnantes de ces derniers temps est venue d'Espagne. L'IPP ou indice des prix à la production indique l'évolution des prix du côté des producteurs. Les prix à la production en Espagne ont augmenté de 18 % par an, soit la plus forte hausse annuelle depuis 1980.

La hausse des prix à la production finit par être transférée aux consommateurs, de sorte que l'inflation devrait à nouveau augmenter. En outre, le prix du pétrole est repassé au-dessus de 76 $, menaçant d'atteindre un nouveau sommet pour l'année.

Les goulets d'étranglement permanents de l'offre ont entraîné une hausse des prix de l'énergie dans le monde entier. Rien qu'en Europe, le prix du gaz naturel a bondi de près de 500 % au cours des 12 derniers mois. À l'approche de l'hiver, si les prix restent élevés, le consommateur finira par payer plus cher ses biens et services.

Les États-Unis ne sont pas en reste

Les banquiers centraux ne cessent de répéter que l'inflation est transitoire et qu'elle ne se produira qu'une seule fois, mais la réalité "sur le terrain" prouve le contraire.

Aux États-Unis, Amazon fait passer le salaire de départ à 18 dollars par heure. Les voitures d'occasion se vendent presque aussi cher que les voitures neuves, tandis que les meubles et les appareils ménagers sont en rupture de stock depuis près de six mois. En outre, les semi-conducteurs sont toujours en pénurie. En d'autres termes, trop d'argent court après moins de biens, ce qui se traduit par une inflation croissante.

Les classes d'actifs reviennent à la stagflation de années 70

Si l'on remonte dans le temps pour comparer des conditions similaires et voir comment les rendements des classes d'actifs ont évolué pendant les périodes de hausse de l'inflation, les années 1970 sont à considérer. Pendant la stagflation (c'est-à-dire la hausse du chômage et de l'inflation), l'or et les commodities ont ouvert la voie, offrant des rendements supérieurs à ceux du S&P 500.

Il en va tout autrement aujourd'hui, puisque le marché boursier a largement dépassé les matières premières. Deux choses peuvent en être la cause. Soit il n'y a pas de stagflation à venir, le chômage ayant baissé de manière significative ces derniers mois, soit l'inflation est transitoire.

Mais si l'inflation n'est pas transitoire, comme le suggère la hausse des prix de l'énergie, les commodities pourraient revenir à la mode plus tôt que beaucoup ne le pensent.  

Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte