Home > Actualités & Analyses Forex > La Fed relève ses prévisions de PIB – le fera-t-elle à nouveau plus tard dans l’année ?

La Fed relève ses prévisions de PIB – le fera-t-elle à nouveau plus tard dans l’année ?

L’ensemble de la communauté financière attendait de voir comment la Fed allait communiquer sa décision lors de sa réunion de mars. Ne vous y trompez pas, il y avait des défis à relever. 

D’une part, la Fed a dû tenir compte d’une croissance du PIB supérieure aux prévisions. Ceci est positif pour le dollar et devrait déclencher une réponse hawkish. De plus, la Fed a dû tenir compte d’une inflation plus élevée, ce qui est également positif pour le dollar et devrait déclencher une réaction hawkish de la part de la Fed.

D’un autre côté, la Fed ne voulait pas resserrer trop tôt. Comment combiner les deux sans envoyer un message confus ?

S’il y a un domaine dans lequel la Fed a vu juste, c’est bien celui de la croissance économique. Les projections de la Fed prévoient une croissance du PIB américain plus rapide que prévu, grâce à une formidable campagne de vaccination qui entraîne une reprise de l’activité économique.

Qu’est-ce qui a déclenché la revalorisation du PIB par la Fed ?

La Fed a raison de revoir ses prévisions à la hausse. Si l’on s’en tient aux données économiques récentes, tout indique que la reprise et la croissance se poursuivront.

Commençons par la vaccination contre le virus COVID-19. Les États-Unis sont en bonne voie pour que 50 % de la population de plus de 15 ans soit vaccinée d’ici la fin juin. Ce seul fait est le déclencheur d’une croissance économique plus rapide que prévu et, comme l’a dit Jerome Powell lors de la conférence de presse de mercredi, les données économiques ne devraient que s’améliorer à partir de ce moment.

Les ventes au détail poursuivent leur forte tendance, malgré un petit accident de parcours en février. Toutefois, les données de janvier ont été révisées à la hausse, et le temps plus chaud attendu dans les mois à venir ainsi que les nouveaux chèques de relance reçus par les ménages américains devraient entraîner une hausse des dépenses et du PIB.

L’Europe peut-elle être un frein à la croissance économique des États-Unis ?

Powell a dû répondre à une question intéressante lors de la conférence de presse de mercredi. La question est la suivante : le désordre de l’Europe face à la pandémie de COVID-19 va-t-il ralentir la croissance américaine ?

À vrai dire, des études ont montré que l’Europe n’atteindra pas son niveau d’avant la crise dans un an. Pendant ce temps, les États-Unis améliorent leurs prévisions économiques et sont à la tête de la croissance économique mondiale. C’est exactement ce que la réponse de Powell a souligné : les États-Unis sont à la tête de la reprise mondiale, et l’Europe ne peut qu’en bénéficier et ne sera pas un frein.

Quelle que soit la façon dont on le présente, les États-Unis ont encore réussi. Comme ils l’ont fait après la grande crise financière de 2008-2009, ils se sont rétablis beaucoup plus rapidement que l’Europe et les autres régions du monde. Il ne faut pas s’étonner de voir la Fed relever à nouveau ses prévisions de croissance économique dans le courant de l’année.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

News sur les altcoins

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.