Home > Actualités & Analyses Forex > La feuille de route pour l’intégration fiscale européenne

La feuille de route pour l’intégration fiscale européenne

Le printemps 2020 restera dans l’histoire comme celui de la pandémie de coronavirus. Toutefois, il marquera également le début de l’intégration fiscale européenne tant attendue. 

Ce qui semblait impossible il y a quelques années seulement, est soudainement devenu une solution viable pour l’Europe. Au cours des deux semaines qui se sont écoulées, les investisseurs ayant entendu parler pour la première fois de la possibilité d’une dette commune, l’euro, ainsi que les actions européennes, ont fait un bond, alors que les fonds des investisseurs commencent à affluer.

En attendant, il existe même un calendrier de la route à suivre, qui met en évidence les dates où les principaux jalons doivent être franchis pour que le plan réussisse. Réussira-t-il sous sa forme actuelle ? Personne ne le sait encore. Toutefois, les investisseurs et les opérateurs ont déjà marqué les dates dans le calendrier économique, car elles sont susceptibles de créer de la volatilité sur les paires d’euros.

Préparer la prochaine génération

Le Fonds européen pour la prochaine génération de la Commission européenne est doté de 750 milliards d’euros, dont 500 sous forme de subventions et 250 sous forme de prêts aux États membres. Il vise à soutenir les investissements et les réformes pour lutter contre les effets du coronavirus, à stimuler les investissements privés et à élaborer des mesures pour prévenir des crises similaires à l’avenir.

Les trois piliers décrits ci-dessus se subdivisent en plusieurs programmes : la facilité de relance et de résilience (350 milliards d’euros), la facilité d’investissement stratégique (FIS) ou l’instrument de soutien à la solvabilité (ISS). Tous ces programmes, et d’autres encore, font partie du plan d’utilisation des fonds obtenus via le programme européen « Next Generation ».

Au total, la puissance de feu du budget de l’UE s’élève à 1 850 milliards d’euros, à dépenser entre 2021 et 2027, pour la relance économique de l’Europe. D’ici juillet 2020, le Conseil européen devrait parvenir à un accord politique sur les FMM.

Ensuite, d’ici l’été de cette année, la consultation du Parlement européen sur les ressources propres (taxe carbone, taxe numérique – sources de remboursement d’une partie du capital emprunté) commence. Par ailleurs, l’adoption du CFP révisé est prévue pour le début de l’automne 2020. Enfin, l’adoption du CFP révisé doit obtenir l’approbation des parlements européens en décembre 2020.

Toutes ces étapes sont importantes pour les investisseurs européens. En particulier, la dernière étape comporte un risque important pour l’euro, car certains États nordiques ont exprimé des inquiétudes quant au calendrier de remboursement et à leur contribution.

Quelle que soit sa forme finale, ce qui a commencé il y a deux semaines et se terminera en décembre prochain restera dans l’histoire comme la première tentative de l’Union européenne en matière d’intégration fiscale.

Un petit pas aujourd’hui, mais un pas de géant pour demain.

Tags:

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.