Home > Actualités & Analyses Forex > L’assouplissement fiscal revient en vigueur

L’assouplissement fiscal revient en vigueur

Les gouvernements et les décideurs politiques disposent de deux outils pour influencer la quantité de monnaie dans une économie – respectivement les politiques fiscales et monétaires.

Si les décisions de politique monétaire sont bien connues des investisseurs, les décisions fiscales ont un impact similaire, voire plus fort encore.

Mercredi dernier, la Réserve fédérale des États-Unis a décidé de ne rien faire. Cependant, lors de la conférence de presse, le président de la Fed, Jerome Powell, a laissé entendre que la marge de manœuvre budgétaire allait bientôt s’assouplir. Avancez de quelques jours et le Congrès américain a présenté un autre plan de relance budgétaire, conçu pour aider l’économie durant la pandémie de COVID-19.

900 milliards de dollars supplémentaires comme support fiscal

Le week-end dernier, le Congrès américain a approuvé un nouveau paquet fiscal pour aider à lutter contre la souche du coronavirus. Il comprend diverses mesures, comme le support à la demande des ménages (c’est-à-dire des chèques uniques de 600 $/individu) et des allocations de chômage prolongées.

Bien que l’ampleur de la relance budgétaire ne soit pas aussi importante que la précédente, elle vient s’ajouter à l’assouplissement de la politique monétaire fixé par la Fed. Jamais, dans l’histoire des États-Unis, les conditions financières n’ont été aussi accommodantes. Si l’on y ajoute l’assouplissement budgétaire, les conditions sont réunies pour un fort rebond économique une fois la pandémie passée.

Le paquet fiscal lié au COVID représente environ 900 milliards de dollars, soit 4,2 % du PIB américain (PIB – produit intérieur brut). L’accord a été voté hier et a été la principale raison du rebond des marchés financiers, notamment des actions américaines.

Le marché boursier s’est ouvert avec un écart plus faible lorsque les contrats à terme ont chuté lundi. La nouvelle que le Royaume-Uni a trouvé une nouvelle variante du virus qui se propage beaucoup plus rapidement que la première a fait frissonner les marchés. En conséquence, le dollar a gagné et le marché boursier s’est effondré.

Au moment de l’ouverture du marché au comptant (c’est-à-dire pendant les heures d’ouverture normales du marché boursier américain), le Dow Jones s’était négocié en dessous de 29 500, pour ensuite rebondir pendant le reste de la journée. En fait, il a retrouvé le niveau de 30 000, principalement grâce aux bonnes nouvelles fournies par le plan de relance budgétaire.

On dit que la politique monétaire influence la monnaie et le crédit dans une économie. C’est le moyen privilégié d’ajuster la masse monétaire pour éviter une inflation excessive et assurer la stabilité des prix. Mais parfois, les mesures de politique monétaire ne suffisent pas. Ou, lorsqu’il est nécessaire d’en prendre davantage, l’assouplissement budgétaire complète l’assouplissement monétaire.

L’année 2020 a montré comment ces deux mesures fonctionnent ensemble. Leurs effets prendront toutefois du temps, car ces décisions sont associées à un décalage dans le temps.

Une chose est sûre, cependant. Les États-Unis ont préparé le terrain pour un retour en force une fois la pandémie passée, avec des retombées positives pour l’économie mondiale.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.