Home > Actualités & Analyses Forex > Le AUD reste fort malgré la récente tonalité dovish de la RBA

Le AUD reste fort malgré la récente tonalité dovish de la RBA

La Banque de réserve d’Australie (RBA) est l’une des rares banques centrales du monde développé qui continue à appliquer sa politique monétaire chaque mois. Les autres grandes banques centrales se sont inspirées du modèle américain : tous les six mois, elles fixent le taux d’intérêt et ajustent la politique monétaire si nécessaire. 

Peut-être que le fait que l’économie australienne soit très dépendante des prix des commodités rend la RBA réticente ? Si l’on en juge par la corrélation étroite entre les prix des matières premières et des commodités avec la force du dollar australien (AUD), cela semble être une explication plausible.

Le ton dovish de la RBA surprend malgré une reprise économique plus rapide

Chaque premier mardi du mois, la RBA publie sa décision et sa déclaration de politique monétaire. En février dernier, elle a surpris les marchés avec une dose supplémentaire de dovish, même si certains acteurs du marché s’attendaient à une déclaration équilibrée.

De multiples facteurs ont conduit les économistes à penser que la RBA pourrait ralentir l’accommodation. L’un d’eux serait la forte reprise de l’emploi observée ces derniers mois. Un autre serait la performance économique, beaucoup plus forte que dans le monde occidental.

Aucun de ces facteurs n’a d’importance pour la RBA. En fait, elle a fait exactement le contraire de ce que les données ont montré. Ainsi, elle a élargi le programme d’achat d’actifs, ou le programme d’assouplissement quantitatif, de 100 milliards de dollars australiens supplémentaires. En outre, elle s’est engagée à maintenir le taux de liquidités au niveau actuel, proche de zéro, au moins jusqu’en 2024.

C’est peut-être la force du dollar australien qui oblige la RBA à utiliser un ton aussi dovish. À vrai dire, les paires australiennes sont l’une des plus performants sur le tableau de bord des opérations de change. C’est particulièrement vrai dans le cas de la paire AUDUSD, car elle suit religieusement le marché boursier américain.

À ce stade, l’action du marché des changes reste dépendante de ce qui se passe sur le marché boursier américain. Dans la finance comportementale, un tel phénomène est connu sous le nom de « herding » – les investisseurs agissent et pensent de la même manière, de sorte que pendant ces périodes, la corrélation entre les différents actifs financiers augmente de façon spectaculaire.

Pour que la corrélation se rompe, il faut que quelque chose se produise – un événement exogène ou un changement d’une grande banque centrale, idéalement la Réserve fédérale des États-Unis.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.