Home > Actualités & Analyses Forex > Le bouquet énergétique du Royaume-Uni montre toujours une forte dépendance au pétrole

Le bouquet énergétique du Royaume-Uni montre toujours une forte dépendance au pétrole

Le monde s’oriente vers des politiques vertes. Qu’on le veuille ou non, les jours des combustibles fossiles sont comptés, comme le montre la baisse du prix des actions de la plupart des producteurs de pétrole. 

Cependant, ne pensez pas un instant que l’industrie pétrolière cessera d’exister du jour au lendemain. En fait, il est probable que le pétrole et les produits dérivés (sous-produits) seront toujours là. C’est juste que l’humanité s’efforce de prendre ses distances par rapport à l’utilisation du pétrole dans le mix énergétique, en raison des préoccupations environnementales.

De l’énergie éolienne en mer pour chaque foyer au Royaume-Uni

L’une des grandes tendances qui nous attend est l’essor des énergies renouvelables. Presque tous les pays ou régions développés du monde ont un plan pour augmenter la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique, tout en diminuant celle du pétrole.

Quel est le rapport avec l’investissement, pourrait-on se demander ? Tout.

Pour changer la structure du bouquet énergétique, il faut des investissements. Les investissements proviennent non seulement des politiques gouvernementales (c’est-à-dire du secteur public), mais aussi du secteur privé. Les obligations et les projets verts, ainsi que la montée de l’ESG (environnement, social et gouvernance) dans la culture d’entreprise, ont conduit à la naissance de fonds dédiés à l’amélioration du mix énergétique.

Au Royaume-Uni, il est prévu d’alimenter chaque foyer du royaume en énergie provenant de l’éolien offshore, d’ici 2030. À l’époque du plan, 2030 semblait lointain. En fait, il ne reste qu’une décennie et la dépendance du mix énergétique britannique vis-à-vis du pétrole demeure. En 2019, seuls 14,4 % de la consommation totale d’énergie primaire appartenaient aux énergies renouvelables.

En d’autres termes, il y a encore beaucoup à faire. Cependant, le changement est là, et la direction est claire.

Ce mois-ci, le Premier ministre Boris Johnson a présenté un plan de « révolution industrielle verte ». Il prévoit notamment l’interdiction de vendre des voitures diesel, par exemple. Ce plan s’aligne sur ce que font les autres pays et régions du monde. Seul un regard sur l’Union européenne montre que le Royaume-Uni suit l’exemple de l’UE en matière de projets verts. D’autres projets d’énergie solaire photovoltaïque et éolienne à l’échelle des services publics seront mis en service en 2021 en France et en Allemagne, tandis que la Commission européenne soutient les investissements dans ce domaine en accordant des subventions et des prêts à des taux très bas. Même l’Amérique latine, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient ont prévu d’ajouter des sources d’énergie renouvelables en 2021.

Au total, le monde a vu comment la nature a « guéri » pendant les confinements de mars et d’avril. Pendant une courte période, l’humanité a pu constater les avantages évidents des énergies renouvelables. Il faut s’attendre à ce que ce soit le thème majeur des décennies à venir.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

News sur les altcoins

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.