Home > Actualités & Analyses Forex > Le Brexit et son impact sur l’économie britannique

Le Brexit et son impact sur l’économie britannique

Le Brexit a volé tellement de titres au cours des quatre dernières années et demie que tout le monde a une opinion à ce sujet. Bon ou mauvais, cela n’a plus d’importance – le Brexit arrive, et si c’est le cas, les deux parties concernées, l’Union européenne et le Royaume-Uni, luttent pour en tirer le meilleur parti. 

C’est précisément la raison pour laquelle les négociations, bloquées à la fin du week-end précédent, se sont poursuivies. C’est un message clair envoyé au monde par les deux parties – elles comprennent la décision, et une solution, ou un accord, comme elles disent, sera trouvé.

Ne vous méprenez pas, il n’y a pas de solution parfaite dans ce cas. Par exemple, près de la moitié des Britanniques n’ont pas voté pour le Brexit, de sorte que tout ce qui sera convenu dans le cadre de cet accord à venir ne représentera pas ces personnes. Toutefois, cet accord représentera un compromis. Il doit être présenté comme une victoire au Royaume-Uni, et comme « pas si important que ça » en Europe, même si le Royaume-Uni et l’UE savent tous deux qu’il s’agit du contraire.

Utiliser l’économie pour compter les points

À l’heure actuelle, avec tant de ressources gaspillées et tant de temps passé depuis le référendum, tout le monde veut simplement que ce soit fait. Et, pour de bonnes raisons.

Que se passera-t-il après ? Après le Brexit, on commence à compter les points. Les gens verront si c’était mieux ou pire pour le pays de faire partie de l’Union européenne. Si l’économie se détériore et que le bien-être social décline, nous pourrions voir les gens pousser à la réintégration dans les années ou les décennies à venir. Si c’est le cas, face aux réalités du Brexit, l’intégration se fera probablement dans des conditions encore plus fortes. L’Europe voudra-t-elle récupérer le Royaume-Uni ? Certainement – l’Europe a exprimé sa tristesse avant même que le référendum ne commence.

Si aucun accord n’est conclu d’ici la fin du mois, les deux parties feront du trade sur la base des conditions de l’OMC (Organisation mondiale du commerce). Selon Goldman Sachs, cela coûterait au Royaume-Uni environ 2 % à moyen terme, mais à l’UE seulement 0,4 %. Ce scénario comporte toutefois un joker, bien que temporaire : le vaccin. Avec le vaccin et un « no deal » pour le Brexit, le Royaume-Uni est en fait considéré comme ayant une croissance de 0% au premier trimestre 2021 et de +4,6% au deuxième trimestre 2021. En d’autres termes, le vaccin a le potentiel de masquer l’impact du « no deal Brexit », si cela devait être le cas.

Ce genre de calcul fera la une des journaux dans les années qui suivront le Brexit. Plus les chiffres britanniques seront mauvais, plus la pression pour la réintégration augmentera.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.