Home > Actualités & Analyses Forex > Le carnage sur le marché du travail américain se poursuit

Le carnage sur le marché du travail américain se poursuit

Plus de 38 millions d’Américains ont déposé une demande de chômage au cours des neuf dernières semaines. C’est une augmentation énorme par rapport à ce que nous appelons maintenant la Grande crise financière (GFC) de 2008-2009. Dans la semaine qui s’est terminée le 16 mai, les demandes initiales corrigées des variations saisonnières sont tombées à près de deux millions et demi, soit 250 000 de moins que le chiffre révisé de la semaine précédente.

Le marché du travail en prend un coup

La bonne nouvelle est que les demandes initiales de chômage ont diminué. Cependant, la grande question est maintenant de savoir si ces emplois reviendront une fois que l’économie sera à nouveau ouverte.

Les décideurs politiques parlent d’une « nouvelle réalité » et d’une « nouvelle normalité » après la levée des restrictions en matière de confinement. En effet, cela signifie que les avions voleront avec un nombre réduit de passagers, que les restaurants pourront ouvrir à une capacité limitée et que d’autres restrictions de ce type seront imposées.

Pour les entreprises, grandes et petites, cela signifie qu’elles n’auront pas besoin du même nombre d’employés, car la production diminue en même temps que la demande.

Le rapport a également montré que les demandes continues ont atteint 25 millions de personnes, un autre chiffre montrant l’impact de la situation. Plus d’un travailleur américain sur cinq a déposé une demande de chômage au cours des neuf dernières semaines, certains États comme la Géorgie, le Kentucky ou Hawaii étant en tête de la course au chômage. Les demandes représentent ici entre 35 et 40 % du niveau d’emploi de l’État.

On peut dire que l’économie se remodèle en raison de la pandémie de coronavirus, et que de nouvelles entreprises vont apparaître. En outre, l’État deviendra un employeur plus important que jamais. Ces deux hypothèses sont peut-être vraies.

Cependant, alors que le monde développé entre bientôt dans le troisième mois de la pandémie, les offres d’emploi ont également chuté. Selon Glassdoor, près de 3 emplois américains sur 10 ont disparu depuis le début du mois de mars, tandis que les offres d’emploi ont chuté de 29 % entre le début du mois de mars et la mi-mai.

La bonne nouvelle, c’est que le déclin se ralentit à mesure que les États assouplissent les restrictions et que les établissements rouvrent. La demande de travailleurs dans les secteurs de la sécurité, de la restauration et même du commerce de détail a commencé à se redresser chaque semaine.

Cela dit, le pire est loin d’être passé. Une façon intéressante de savoir si et quand le marché de l’emploi se redressera, est de consulter les recherches sur Internet pour trouver les « allocations chômage » ou « demande allocation chômage ». Si l’intérêt s’estompe, c’est qu’il y a des signes d’amélioration, et non des moindres.

La semaine dernière, l’intérêt des Américains pour la recherche du terme « demande allocation chômage » était similaire à celui de la semaine précédente.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.