Home > Actualités & Analyses Forex > Le déploiement des vaccins : un scandale qui pèse sur l’euro

Le déploiement des vaccins : un scandale qui pèse sur l’euro

L’Europe est confrontée à une crise existentielle. Au plus fort d’une pandémie, l’Union européenne a perdu l’un de ses membres les plus précieux : le Royaume-Uni. Beaucoup ont comparé le Brexit à l’élection de Trump aux États-Unis, peut-être parce que les deux événements se sont produits la même année, à quelques mois d’intervalle. Cependant, Trump a disparu, mais le Brexit est permanent. 

Blessée par le Brexit, l’Union européenne a été contrainte de faire preuve d’unité, de cohésion et de chanter d’une même voix. C’est ainsi que les membres ont élaboré l’un des paquets fiscaux les plus ambitieux au monde et ont émis une dette commune – des mesures jugées impensables dans l’UE il y a seulement quelques années.

Sur la même page, la Commission européenne a négocié l’achat de vaccins potentiellement efficaces contre le coronavirus au nom de tous les citoyens de l’Union européenne. L’objectif était d’éviter que les États riches achètent plus et plus vite que les États pauvres, car cela affectera le pilier même sur lequel l’Union européenne est fondée – l’unité, l’égalité – européenne.

Tensions à Bruxelles sur le déploiement des vaccins

La tension a commencé à monter au cours du week-end. Certaines entreprises pharmaceutiques ont annoncé des « retards » dans le processus de livraison pour diverses raisons. L’une d’entre elles a déclaré qu’elle devait ajuster la chaîne de production pour augmenter la production. D’autres ont simplement annoncé que moins de doses seraient livrées.

Cependant, la rumeur veut que certaines sociétés pharmaceutiques aient négocié de meilleurs prix que ceux pratiqués avec l’Union européenne. Ainsi, elles ont favorisé les livraisons vers d’autres pays dans d’autres parties du monde qui payaient beaucoup plus cher.

Le problème ici est double. Premièrement, l’Union européenne a préfinancé le développement du vaccin. Deuxièmement, elle a également préfinancé la production.

Confrontée exactement au type de problèmes qu’elle cherchait à éviter au départ, la Commission européenne est allée plus loin et a « nationalisé » la production des sociétés pharmaceutiques. Le mot est peut-être trop fort, mais elle a effectivement proposé aux 27 États membres de mettre en place dès que possible un mécanisme de transparence des exportations. Plus précisément, avant d’être autorisées à exporter, les sociétés pharmaceutiques produisant en Europe doivent fournir une liste avec la destination et le contrat.

Il est évident que cette situation risque de s’aggraver encore. Pour les traders de devises, et en particulier pour les traders d’euros, cela signifie des problèmes. Non seulement cela retarde la reprise économique « potentielle », mais cela menace l’unité même sur laquelle l’Union européenne est bâtie.

La population blâme déjà les gouvernements et Bruxelles pour la faiblesse des infrastructures nécessaires au déploiement des vaccins. Personne ne comprend pourquoi le Royaume-Uni, Israël ou les États-Unis sont si avancés dans la vaccination de leur population alors que l’Europe est bloquée à 2 %. Aujourd’hui, aucun vaccin n’est en cours de mise au point.

Si l’on ajoute à cela les confinements européens en Allemagne ou en France, le tableau sur l’euro est sombre pour la période à venir. Peut-être est-il temps pour l’EURUSD de passer sous la barre des 1,20 ?

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

News sur les altcoins

Désinscrire à tout moment

Après vous être inscrit, vous pourrez également recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tiers. Consultez notre politique de confidentialité ici.