Home > Actualités & Analyses Forex > Le Libra ne pourra voir le jour que dans le cadre de règles strictes, prévient le ministre des Finances de la France

Le Libra ne pourra voir le jour que dans le cadre de règles strictes, prévient le ministre des Finances de la France

Le Ministre des finances français, Bruno Le Maire, a déclaré aujourd’hui que le projet Libra de Facebook ne pourrait être accepté sans un ensemble de règles strictes.

Le dernier projet de Facebook pour la mise en place d’une crypto-monnaie appelée « Libra » a été fortement critiqué par les décideurs politiques du monde entier, y compris le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin et le Président de la Réserve fédérale Jerome Powell. Le Ministre français a de son côté dit que la Libra soulevait des questions sur le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

« Je dirais qu’il s’agit avant tout d’une question de souveraineté. Vous avez des États, les États-Unis, la France, l’Allemagne, l’Italie, tous des États souverains avec des monnaies souveraines : le Dollar, l’Euro, etc. et ils respectent des engagements très forts, des règles très strictes. Nous ne pouvons pas accepter une nouvelle monnaie ayant exactement le même type de pouvoir, sans le même type de règles, sans le même type d’engagements et sans le même type d’obligations », a déclaré Bruno Le Maire.

« Il y a aussi une préoccupation au sujet du blanchiment d’argent et du financement du terrorisme. » a-t-il ajouté.

« Comment pourrions-nous accepter d’avoir maintenant une nouvelle monnaie qui ne s’en tiendrait pas au même type d’obligations ».

Dans une tentative de répondre à certaines des préoccupations actuelles concernant son projet de crypto-devise, Facebook a déclaré mardi qu’une agence de protection des données Suisse supervisera la protection des données et de la vie privée. Cependant, il s’avère que Facebook n’a semble-t-il pas encore pris contact avec l’autorité de régulation suisse sur cette question.

Les États-Unis ont récemment ordonné une enquête sur la taxe numérique française – une taxe de 3% qui s’appliquera aux revenus provenant des services numériques gagnés en France par des entreprises dont le chiffre d’affaires français dépasse 25 millions d’Euros et 750 millions d’Euros dans le monde. Cela signifie que cette taxe frappera probablement les grandes entreprises de technologie comme Facebook. L’enquête pourrait finalement conduire les États-Unis à imposer de nouveaux droits de douane ou d’autres restrictions commerciales à la France.

La France a décidé d’aller de l’avant avec sa propre taxe numérique après que les 28 États membres de l’UE n’aient pas trouvé un terrain d’entente sur la manière d’imposer une taxe similaire au niveau européen.

Bruno Le Maire a déclaré que Paris ne pouvait pas attendre que les autres dirigeants européens et internationaux se mettent d’accord sur le sujet.

« Je suis prêt à attendre, mais je ne suis pas prêt à attendre l’éternité « , a déclaré le Ministre des finance français.
« Les gens attendent des décisions, pas seulement des discussions. » Il a ajouté que la décision de la France d’adopter en premier une taxe numérique est une tentative « d’ouvrir la voie à un compromis international ».

Rappelons que le Congrès US avait déjà vivement critiqué le Libra hier lors de l’audition de David Marcus, le responsable du projet au sein de Facebook.

Copyright (c) 2019 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte