Home > Actualités & Analyses Forex > Le pétrole revient en force alors que la demande augmente

Le pétrole revient en force alors que la demande augmente

La semaine dernière, les marchés financiers ont créé un autre précédent historique : le prix du pétrole est devenu négatif sur le marché à terme pour la première fois de l’histoire. La demande s’étant effondrée en raison de la pandémie de coronavirus, les producteurs ont inondé le marché, créant le plus grand choc que le secteur n’ait jamais connu.

Ceux qui ne connaissent pas la situation sont sûrement surpris d’apprendre que les contrats à terme du WTI ont atteint -40$. Oui, cela signifie que les producteurs ont effectivement payé quelqu’un pour venir chercher leur huile, car il n’y avait pas d’installations de stockage disponibles.

Cette situation a créé une confusion sur la bourse des contrats à terme (CME) où se négocient les contrats à terme du WTI. En raison de cette situation inhabituelle, il n’était pas certain de voir la CME laisser le WTI s’échanger à perte – ce qui s’est avéré être le cas, envoyant le prix de l’huile dans une spirale de la mort.

La demande commence à augmenter

La guerre des prix entre la Russie et l’Arabie Saoudite n’a pas aidé. Avant même que la crise du coronavirus n’atteigne le monde occidental, le prix du pétrole a chuté à l’annonce que les deux pays n’étaient pas parvenus à un accord sur la réduction de la production. La demande chinoise ayant eu des répercussions, la pression pour réduire la production a été de plus en plus forte, mais les deux pays n’étaient pas d’accord sur les détails.

Il s’est avéré que l’objectif était de punir l’industrie de l’huile de schiste aux États-Unis. Pour la première fois depuis des décennies, les États-Unis sont devenus un exportateur net de pétrole en 2019, menaçant la suprématie d’autres producteurs bien établis. La révolution de l’industrie de l’huile de schiste a non seulement changé la façon dont le pétrole est extrait, mais elle a également réduit considérablement les coûts de production.

Pétrole, inflation et croissance économique

Cette semaine, l’espagnol Repsol a offert un aperçu rapide de ce à quoi il faut s’attendre en termes de demande alors que les économies commencent à s’ouvrir. La demande de carburant destiné aux transports routiers est revenue à environ 50 % en dessous des niveaux normaux – un bon indicateur pour les autres pays de la région (par exemple, la France, l’Italie).

Les contrats à terme WTI de juin ont augmenté pour atteindre plus de 20 dollars, ce qui indique que la reprise économique se profile à l’horizon. Le prix du pétrole est responsable d’une grande partie des anticipations d’inflation. Le département de recherche de chaque banque centrale surveille le marché du pétrole, et les politiques monétaires changent facilement en fonction de son évolution.

Il est donc peu probable que l’inflation soit un problème de sitôt. Malgré les programmes de relance massifs des banques centrales, l’augmentation de la masse monétaire ne fera pas remonter l’inflation jusqu’à ce que la croissance économique reprenne – modestement, au début, et progressivement, plus tard.

Alors que les consommateurs se réjouissent de la baisse des prix du pétrole, une baisse à des niveaux irréalistes entraîne des difficultés économiques. Maintenant que les prix du pétrole sont négatifs, qu’est-ce qui pourrait encore passer au négatif dans le domaine des produits de marchandise ?

 

Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte