Home > Actualités & Analyses Forex > Le PMI manufacturier américain se redresse

Le PMI manufacturier américain se redresse

Hier, c’était la journée du PMI dans la zone euro, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Les marchés se sont concentrés sur la poursuite de la reprise, ou sur les signes indiquant que la récente croissance économique se maintient.

Comme toujours, les données ISM américaines ont été les plus attendues. En raison de sa corrélation étroite avec les marchés des actions, elle tend à dominer les gros titres au détriment des PMI d’autres régions du monde.

Rapport ISM non manufacturier de juillet 2020 – Les bons et les mauvais côtés

La bonne nouvelle, c’est que les chiffres importants ont dépassé les attentes. Avec 54,2 sur 53,6, il indique une nouvelle expansion du secteur manufacturier aux États-Unis.

Comme il s’agit d’une enquête, les personnes interrogées ont surtout fait preuve d’un optimisme temporaire en raison de la réouverture de l’économie. Alors que certaines entreprises signalent que les commandes commencent à reprendre, d’autres se plaignent de coûts supplémentaires, devant mettre en place un certain nombre de mesures de protection en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus. Dans l’ensemble, les entrées de commandes sont perçues comme lentes et il existe des différences marquées au sein du secteur – certaines entreprises dans certains créneaux obtiennent de meilleurs résultats que d’autres.

L’élément préoccupant du rapport d’hier est la composante « emploi ». Il est ressorti à 44,3, montrant que le secteur est toujours en contraction. N’oubliez pas, lorsque vous interprétez les indices de compétitivité et d’emploi, que le niveau 50 est la ligne de démarcation – tout ce qui est en dessous de ce niveau indique une contraction du secteur, tout ce qui est au-dessus indique une expansion.

Plus les données sont éloignées du niveau, plus l’impact est important.

D’autre part, il a augmenté par rapport aux 42,1 précédents en juin mais montre toujours un marché du travail en contraction. Aujourd’hui, le secteur manufacturier américain n’a pas un impact important sur le PIB américain, mais il s’agit d’un secteur à forte intensité de main-d’œuvre. Ceci est particulièrement important dans une semaine où les acteurs du marché attendent les publications de l’ADP (c’est-à-dire les salaires privés) et des NFP.

À part cela, les données de juillet semblent assez solides. Les nouvelles commandes à l’exportation et le carnet de commandes sont également entrés en territoire d’expansion, ce qui apporte une note d’optimisme sur la croissance future de l’ensemble du secteur.

Le dollar n’a pas beaucoup réagi à cette nouvelle. D’une certaine manière, c’est la semaine des NFP, et personne ne prend de risque un lundi. Il a gagné du terrain lors de la session européenne, puis en a perdu lors de la session nord-américaine, en suivant religieusement le marché boursier.

Pour l’avenir, l’ADP et l’ISM Non-Manufacturier compléteront l’aperçu des données des NFP vendredi. Et, ils scelleront le sort du dollar dans la première semaine de trading du mois.

Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte