Home > Actualités & Analyses Forex > Le point sur le conflit USA-Iran et les risques d’escalade suite aux récentes nouvelles sanctions

Le point sur le conflit USA-Iran et les risques d’escalade suite aux récentes nouvelles sanctions

L’Iran a condamné mardi l’administration Trump au sujet des nouvelles sanctions américaines visant le dirigeant suprême de la République islamique d’Iran et d’autres hauts responsables, et le ministère des Affaires étrangères a déclaré que ces mesures signifiaient la  » fermeture permanente  » de la diplomatie entre Téhéran et Washington.

Le président Donald Trump a promulgué les nouvelles sanctions lundi contre l’ayatollah Ali Khamenei et ses collaborateurs. Les responsables américains ont également déclaré qu’ils prévoyaient des sanctions contre le ministre iranien des affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.

L’agence de presse iranienne IRNA, dirigée par l’Etat, a cité mardi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abbas Mousavi, qui a déclaré que la décision de Trump signifie la fin de la diplomatie entre les deux pays.

« Les sanctions injustifiées contre les dirigeants iraniens et le chef de la diplomatie iranienne signifient la fermeture permanente de la voie diplomatique avec l’administration frustrée des Etas-Unis », a dit M. Mousavi.

Washington déclare que les mesures ont été prises pour décourager Téhéran de développer des armes nucléaires et de soutenir des groupes militants. Cela intervient dans un contexte de tensions accrues entre l’Iran et les États-Unis au sujet de l’accord nucléaire que Téhéran a conclu avec les puissances mondiales.

La déclaration de M. Mousavi fait écho à celle de l’ambassadeur de l’Iran à l’ONU, Majid Takht Ravanchi, qui a averti lundi que la situation dans le golfe Persique était  » très dangereuse  » et a déclaré que toute discussion avec les États-Unis était impossible face à l’escalade des sanctions et de l’intimidation. Entre-temps, l’envoyé des États-Unis aux Nations unies, Jonathan Cohen, a déclaré que l’objectif de l’administration Trump est de ramener Téhéran à la table des négociations.

Ces sanctions font suite à la chute, la semaine dernière, d’un drone de surveillance américain d’une valeur de plus de 100 millions de dollars au-dessus du détroit d’Ormuz, une attaque qui a fortement aggravé la crise dans le golfe Persique. Après l’écrasement du drone, Trump a finalement écarté l’idée de représailles militaires mais a poursuivi sa campagne de pression contre l’Iran.

L’an dernier, Trump a réimposé une sanction à l’Iran après avoir retiré les États-Unis du pacte nucléaire que les puissances mondiales avaient conclu avec Téhéran en 2015. D’autres pays sont restés dans l’accord, ce qui a permis d’ assouplir les sanctions contre l’Iran en échange de la réduction de son programme nucléaire.

La dernière série de sanctions refuse à Khamenei et à de hauts responsables militaires iraniens l’accès aux ressources financières et leur bloque l’accès à tous les autres biens financiers dont ils disposent sous juridiction fédérale américaine.

Selon M. Trump, les nouvelles sanctions ne sont pas seulement une réponse à l’abattage du drone américain. Les États-Unis ont accusé l’Iran d’avoir attaqué deux pétroliers ce mois-ci près du détroit d’Ormuz. Citant ces épisodes et des renseignements sur d’autres menaces iraniennes, les États-Unis ont envoyé un porte-avions dans la région du golfe Persique et déployé des troupes supplémentaires aux côtés des dizaines de milliers déjà présents.

Les sanctions ont été annoncées alors que le secrétaire d’État américain Mike Pompeo s’entretenait au Moyen-Orient avec des responsables des Émirats Arabes Unis et d’Arabie Saoudite au sujet de la création d’une vaste coalition mondiale comprenant des pays asiatiques et européens pour contrer l’Iran. Pompéo risque d’être confrontée à des difficultés pour convaincre certains pays en Europe et en Asie, en particulier ceux qui se sont encore engagés dans l’accord nucléaire de 2015.

Pendant ce temps, le conseiller américain pour la sécurité nationale, M. John Bolton, a déclaré que M. Trump était ouvert à de véritables négociations visant à éliminer le programme d’armes nucléaires de l’Iran et que « tout ce que l’Iran a à faire est de saisir cette opportunité ».

M. Bolton rencontrait ses homologues russes et israéliens lors d’un sommet trilatéral sur la sécurité, le premier du genre, à Jérusalem, axé sur la participation de l’Iran aux conflits dans la région, en particulier en Syrie voisine.

« En ce moment même, les représentants diplomatiques américains traversent le Moyen-Orient à la recherche d’un chemin vers la paix. En réponse, le silence de l’Iran a été assourdissant « , a-t-il dit. « Rien ne prouve que l’Iran ait pris la décision stratégique de renoncer aux armes nucléaires et d’ouvrir des discussions réalistes pour démontrer cette décision. »

Copyright (c) 2019 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.