Home > Actualités & Analyses Forex > Le prix du pétrole brut corrige après avoir atteint des sommets – et ensuite ?

Le prix du pétrole brut corrige après avoir atteint des sommets – et ensuite ?

Le prix du pétrole a connu une remontée spectaculaire depuis les planchers de 2020. Depuis le mois d’avril de l’année dernière, où il s’est établi en dessous de zéro pour la première fois de l’histoire, il a atteint 68 $ la semaine dernière. 

Cette hausse reflète la confiance dans la reprise économique mondiale et l’augmentation de la demande de pétrole, alors que le monde se bat pour sortir de la récession. Pourtant, la route à suivre est pleine d’incertitudes. Ainsi, le prix du pétrole pourrait subir des corrections, comme ce fut le cas la semaine dernière.

La semaine dernière, le prix du pétrole a chuté de plus de 7 % en un seul jour de bourse. Cette baisse a été déclenchée par la crainte d’une hausse du dollar alimentée par des rendements plus élevés aux États-Unis, mais elle reflète également les fondamentaux du marché pétrolier.

Données fondamentales sur le marché pétrolier pour le deuxième trimestre 2021

La demande mondiale de pétrole est en hausse, car les économies s’ouvrent et le rythme de la reprise s’intensifie. L’offre, en revanche, n’augmente pas au même rythme, ce qui alimente les attentes d’un prix du pétrole encore plus élevé à l’avenir. L’offre mondiale de pétrole a chuté de deux millions de barils par jour en février, après que le temps froid aux États-Unis ait affecté la production, et que l’Arabie saoudite ait procédé à une réduction inattendue de sa production d’un million de barils par jour supplémentaire.

La combinaison de ces deux éléments a permis au prix du pétrole de franchir la barre des 60 dollars en mars, et il n’a pas tardé à atteindre 68 dollars. Personne n’avait envisagé une telle hausse des prix en quelques mois seulement depuis le début de l’année, et le rallye proche des 70 dollars a déclenché des anticipations d’inflation plus élevées dans le monde entier.

Soudain, les banques centrales sont confrontées à des perspectives d’inflation plus élevées et sont donc poussées à relever leurs taux. Les mesures accommodantes ne sont pas justifiées si l’inflation augmente, car la plupart des banques centrales du monde développé ont un cadre de ciblage de l’inflation.

La décision de l’OPEP au deuxième trimestre sera déterminante pour le prix du pétrole dans les mois à venir. Pour l’instant, le cartel continue de restreindre l’offre, mais certains changements de politique sont possibles lors de la prochaine réunion prévue le 1er avril. Malgré la demande croissante de pétrole, le marché n’a récupéré que 60 % du volume perdu en 2020.

En résumé, malgré le récent mouvement de baisse, le prix du pétrole devrait trouver un soutien à chaque creux. La reprise économique mondiale, bien qu’en cours, est loin d’atteindre ses niveaux pré-pandémiques, et l’OPEP pourrait décider de reporter sa production et de profiter de la hausse des prix du pétrole.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

News sur les altcoins

Désinscrire à tout moment

Après vous être inscrit, vous pourrez également recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tiers. Consultez notre politique de confidentialité ici.