Home > Actualités & Analyses Forex > Le rapport mensuel d’octobre 2020 de l’OPEP est sorti

Le rapport mensuel d’octobre 2020 de l’OPEP est sorti

Chaque mois, l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) publie un rapport sur l’industrie pétrolière et sur l’évolution générale du prix et des tendances du pétrole de l’OPEP. Ce rapport est particulièrement important en ce mois d’octobre car le prix du pétrole est resté collé au niveau de 40 $ depuis plusieurs mois. 

À l’approche de la fin de l’année de trading, le rapport montre que la demande de pétrole va probablement diminuer dans les deux mois et demi qui restent, ce qui mettra la pression sur le prix du pétrole pour toute tentative de rupture à la hausse. En ce qui concerne le prix du pétrole, la remontée de 40 $ négatifs à 40 $ positifs et la consolidation qui s’ensuit ressemble à un schéma de continuation technique – un fanion – qui indique des niveaux plus élevés une fois que le prix aura franchi la résistance.

La demande de pétrole brut de l’OPEP révisée à la baisse

La demande de pétrole brut de l’OPEP a été révisée à la baisse pour le reste de l’année de 0,3 mb/j. En outre, l’OPEP a révisé à la baisse les prévisions économiques mondiales pour l’année à venir. Elle prévoit maintenant une expansion économique de 4,6 % contre 4,7 % précédemment, et il est probable que la projection soit plutôt prudente.

L’AIE (Agence internationale de l’énergie), qui vient de publier son rapport annuel sur l’énergie, a fait de même. Alors que la consommation chinoise est le point lumineux de la période à venir, l’AIE avertit l’OPEP qu’il y a peu de place pour du pétrole supplémentaire sur le marché.

L’industrie de l’huile de schiste reste affectée après avoir subi un ralentissement sans précédent. Cependant, des rumeurs sur le marché indiquent que ConocoPhillips est en pourparlers pour acquérir un concurrent, dans un pari que le ralentissement de l’industrie n’est que temporaire.

En effet, la reprise après la chute des prix de mars-avril est impressionnante. Cependant, il a fallu un effort concentré de l’OPEP et de ses « amis » (c’est-à-dire la Russie) pour ramener le prix du pétrole à un niveau durable.

Pour l’avenir, tout dépend de la forme que prendra la reprise économique et des difficultés qui se présenteront. Le virus se propageant en Europe occidentale et aux États-Unis à un rythme plus rapide que lors de la première vague, les traders ne devraient pas être surpris de voir d’autres confinements, même s’ils ne sont que locaux. Les Pays-Bas, par exemple, viennent d’annoncer des mesures plus sévères (restrictions) après que le nombre d’infections ait augmenté et que Madrid soit en confinement pendant deux semaines.

Les restrictions affecteront les performances économiques, et par conséquent la demande de pétrole. Toutefois, le marché du pétrole est dominé par les interventions et le contrôle de la production. Par conséquent, plus l’OPEP estime les tendances à venir, plus le prix du pétrole devient stable.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.