Home > Actualités & Analyses Forex > Le Royaume-Uni subit sa pire contraction économique depuis plus de 300 ans

Le Royaume-Uni subit sa pire contraction économique depuis plus de 300 ans

Au fur et à mesure que nous avançons dans la nouvelle année, les chiffres définitifs de 2020 apparaissent. Touchée par la pandémie COVID-19, l’année 2020 a été marquée par la récession dans presque tous les pays du monde. Seule la Chine a réussi à reprendre le terrain perdu, principalement parce qu’elle a été le premier pays touché par le virus au départ. 

Au Royaume-Uni, l’année 2020 a entraîné la plus forte chute de production en plus de trois siècles. La baisse de -9,9 % en 2020 a été plus importante que la dépression de 1921 qui a suivi le premier conflit mondial.

Les petites et moyennes entreprises sont les plus touchées

Plus de 40 % des petites et moyennes entreprises (PME) ont demandé une aide quelconque au gouvernement. Sans cette aide, la chute de la production aurait été encore pire, car la plupart de ces entreprises ont continué à fonctionner, bien qu’à des niveaux extrêmement réduits, et, dans certains cas, elles n’ont pas fonctionné du tout.

Une étude menée par McKinsey en novembre 2020 a révélé que plus de la moitié des PME auraient fait faillite si la pandémie s’était maintenue pendant douze mois supplémentaires. Puis la nouvelle de vaccins efficaces est apparue et le sentiment s’est amélioré en conséquence. À partir de ce moment, il était logique pour de nombreuses PME de continuer à compter sur le support du gouvernement tant qu’il y avait une lumière au bout du tunnel. Sinon, il n’était pas logique de garder la lumière allumée pour la simple raison que la plupart de l’aide prenait la forme de prêts, bien qu’à des conditions extrêmement favorables. Or, un prêt est un prêt, et l’argent emprunté doit être remboursé.

Le Brexit n’a pas aidé non plus

En plus de la pandémie, la perspective du Brexit a également pesé sur les entreprises britanniques. Près de deux mois après que le Royaume-Uni et l’Union européenne sont parvenus à un accord, l’impact du Brexit sur les entreprises britanniques n’est pas encore visible.

Nous avons déjà appris que, pour la première fois depuis des décennies, la bourse d’Amsterdam a enregistré un volume quotidien plus important que son équivalent londonien. En d’autres termes, les services financiers ont quitté le Royaume-Uni, et c’était l’un des plus grands secteurs de services ayant un impact énorme sur le PIB. Ce n’est là qu’un exemple que les acteurs du marché ont découvert récemment, mais de nombreux autres devraient suivre.

Malgré la morosité, la livre sterling (GBP) reste toutefois en vente contre la plupart des devises du G10. La paire GBPUSD a atteint près de 1,40 cette semaine, le GBPCHF s’est tradé au-dessus de 1,24, et l’EURGBP est passé en dessous de 0,87. Après tout, lorsque certaines portes se ferment, d’autres s’ouvrent – le monde de l’investissement ne dort jamais, car certains voient des opportunités là où d’autres craignent des pertes.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

Alt coin news

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.