Home > Actualités & Analyses Forex > L’écart se creuse entre l’inflation européenne et américaine

L’écart se creuse entre l’inflation européenne et américaine

Le rapport d’estimation rapide de l’IPC pour le mois de juin montre que le taux d’inflation annuel européen a baissé à 1,9% en glissement annuel, contre 2% précédemment. L’inflation en Europe ralentit alors qu’elle continue d’augmenter aux États-Unis.

Le dernier jour du mois de trading a apporté l’un des rapports les plus intéressants pour les traders en euros – l’estimation rapide de l’IPC pour le mois de juin. Il s’agit d’un communiqué mensuel qui est publié le dernier jour ouvrable du mois et qui présente l’inflation annualisée.

Elle montre que l’inflation a ralenti en juin, passant de 2 % le mois précédent à 1,9 %. Bien que non significative, cette baisse est importante lorsqu’elle est interprétée dans le contexte mondial. Plus précisément, l’inflation ralentit en Europe et au Japon, mais s’accélère aux États-Unis.

Le taux de change EUR/USD a immédiatement réagi à ce rapport. Il a chuté de plus de 1,19 à un nouveau plus bas mensuel, les traders pariant que la Fed agira sur les taux plus tôt que la BCE en raison de l’écart grandissant entre l’inflation européenne et celle des États-Unis.

Détails du rapport sur l’inflation

Le mandat de la BCE vise à assurer la stabilité des prix. Elle définit la stabilité des prix comme le maintien de l’inflation à un niveau inférieur à, mais proche de deux pour cent. On peut donc dire que le taux de 1,9 % est conforme à la vision de la stabilité des prix de la BCE.

Entre les pays, il y a peu ou pas de divergence dans l’inflation. L’Allemagne et l’Espagne sont en tête avec une inflation supérieure à 2 %, tandis que la France et l’Italie sont à la traîne. Néanmoins, l’uniformité des données sur l’inflation est une chose que la BCE apprécie.

Une analyse du rapport sur l’inflation en Europe révèle que les prix de l’énergie en constituent la majeure partie. La plupart des banques centrales considèrent que la hausse des prix du pétrole est transitoire, et l’on s’attend donc à ce que l’inflation continue de baisser à l’avenir.

Mais le graphique ci-dessus montre l’impact des prix du pétrole sur l’inflation. Le rallye des prix du pétrole de 2021 se poursuit, le prix du pétrole brut WTI, par exemple, se tradant au-dessus de 73 $. Tant que le pétrole reste à la hausse, l’inflation n’a que peu ou pas de chance de baisser à partir des niveaux actuels.

Dans l’ensemble, il s’agit d’une bonne nouvelle pour la BCE et d’une mauvaise nouvelle pour les haussiers de l’euro. Le rapport suggère que la BCE gagne du temps avant de supprimer ses mesures accommodantes, tandis que la Fed subit une pression croissante.