Home > Actualités & Analyses Forex > Les commodities ont surperformé pendant la pandémie de COVID-19

Les commodities ont surperformé pendant la pandémie de COVID-19

Les prix des commodities sont en forte hausse pendant la pandémie de COVID-19. Les investissements alternatifs restent attractifs dans le contexte d’une inflation croissante.

Les prix des commodities ont été sévèrement influencés par les mesures de politique monétaire et fiscale pendant la pandémie de COVID-19. Par rapport à l’année dernière, le gaz naturel a augmenté de 107 %, l’essence de 78 % et le cuivre de 49 %, pour ne citer que quelques exemples.

Le pétrole brut WTI a ouvert la voie de la hausse. Il a rebondi du territoire négatif et est resté bien placé, se tradant au-dessus de 70 $ et à l’intérieur d’un canal ascendant. La récente poussée au-dessus de 65 $ a été déclenchée par le report des négociations nucléaires entre les puissances mondiales et l’Iran.

Les traders s’attendaient à ce qu’un accord soit annoncé et que le pétrole iranien arrive sur le marché au troisième trimestre, mais il semble désormais impossible que cela se produise avant le quatrième trimestre. La raison en est que la République islamique installera son président le mois prochain et que le septième cycle de négociations ne devrait commencer qu’à la mi-août. D’ici là, le prix du pétrole reste élevé, supporté par une forte croissance mondiale qui alimente la demande.

L’or – L’exception

Les commodities sont des investissements alternatifs, et les investisseurs les utilisent pour se couvrir contre l’inflation. Si le maïs, le café ou le fioul domestique ont rempli cet objectif, l’or n’y est pas parvenu.

Dans un contexte d’inflation inhabituellement élevée aux États-Unis, le prix de l’or est bien inférieur à ses sommets de 2020. Et il ne s’agit pas seulement de l’or, mais aussi de l’argent.

L’argent est le seul métal dont le prix est inférieur à son record de 1980. Le cuivre, le zinc, l’étain, l’aluminium – ils se sont tous ajustés à la hausse, tant en termes nominaux que corrigés de l’inflation.

L’inflation américaine sera « exportée » vers d’autres économies

Hier, les données sur l’inflation américaine pour le mois de juin ont révélé que les données annuelles ont atteint 5,4 %. Dans le même temps, l’obligation à 10 ans rapporte 1,4 %, tandis que l’or est plat sur l’année dernière. Même le Bitcoin, considéré par beaucoup comme l’or digital et la nouvelle couverture contre l’inflation, est en baisse de 50 % par rapport à ses sommets.

En d’autres termes, la couverture de l’inflation n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît. Les investisseurs peinent à trouver la bonne combinaison d’investissements alternatifs pour protéger leurs portefeuilles.

L’économie américaine étant la plus importante au monde, une hausse de l’inflation dans ce pays se répercutera sur les autres économies. Elle a déjà atteint le Royaume-Uni. Plus tôt dans la journée, l’IPC annuel au Royaume-Uni a atteint 2,5 %, alors que les prévisions étaient de 2,2 %, ce qui est bien plus élevé que l’objectif de la Banque d’Angleterre.

En résumé, les investissements alternatifs restent intéressants dans le contexte d’une inflation plus élevée – les commodities, en particulier.

Rejoignez la révolution sociale de négociation. Se connecter avec d'autres commerçants, discuter des stratégies de négociation, et utiliser notre CopyTrader breveté
eToro est la première plateforme de négociation sociale du monde, offrant un large éventail d'outils pour investir dans les marchés de capitaux
Le plus grand nombre de paires de devises au commerce
Ouvrir mon compte