Home > Actualités & Analyses Forex > Les entreprises américaines sous une administration Biden

Les entreprises américaines sous une administration Biden

Maintenant que le monde connaît le nom du nouveau président des États-Unis, l’attention s’est détournée de l’élection américaine pour se concentrer sur la pandémie de coronavirus. Ce qui s’est passé hier indique ce qui compte le plus pour les entreprises américaines (et mondiales). 

Chaque partie, républicains et démocrates, avait un plan économique pour la période à venir. Si les républicains avaient gagné, une réduction d’impôts aurait suivi. Mais les démocrates l’ont fait, et une hausse d’impôts vient ensuite, au moins pour les entreprises.

Cependant, les marchés évoluent en fonction des attentes futures, et il ne s’agit pas seulement de hausses d’impôts, mais d’une vue d’ensemble. Les nouvelles positives de COVID-19 d’hier montrent ce que signifie le « retour à la normale » pour les entreprises américaines et les autres entreprises du monde entier. Les banques ont connu hier une des meilleures journées depuis longtemps ? Est-ce dû au fait que Biden a gagné la Maison Blanche ? Non, c’était à cause des nouvelles liées à la pandémie.

Pour la première fois depuis que la pandémie a frappé le monde occidental, les gens (et les marchés) voient la lumière au bout du tunnel. L’impact sur les marchés financiers permet de mesurer l’importance de la percée.

Les entreprises américaines sous leadership démocratique

Si nous laissons la pandémie de côté (en supposant que nous le puissions), la nouvelle direction des États-Unis s’accompagne de changements majeurs pour les entreprises américaines, grandes et petites. D’une part, l’administration Biden prévoit d’augmenter le taux d’imposition des sociétés de 21 % actuellement à 28 %. C’est un point négatif, un fardeau pour l’Amérique des affaires. D’autre part, la même administration ne se concentrera pas sur les accords commerciaux et n’imposera pas d’obstacles au commerce. C’est un point positif pour les entreprises, car elles peuvent se livrer librement à la concurrence internationale sans craindre de représailles par des droits de douane, des quotas ou d’autres restrictions.

Récemment, la Commission européenne a reçu le feu vert pour imposer des droits de douane sur les biens et services en provenance des États-Unis, pour un montant de 4 milliards de dollars. Ce feu vert fait suite à une affaire contre Boeing qui a été gagnée à l’OMC. Toutefois, la Commission a annoncé qu’elle décidait de ne pas le faire, si la nouvelle administration de Washington mettait fin à la guerre commerciale et à la politique de rétorsion.

Cela en dit long sur l’avenir des entreprises américaines sous la présidence de Biden. Cependant, la « vague bleue » n’est pas là, comme beaucoup l’ont espéré. Sur la base du résultat des élections (c’est-à-dire la présence de Biden à la Maison Blanche et un Sénat républicain), on devrait s’attendre à moins de mesures de relance budgétaire (mauvaises pour les entreprises), à un déficit des comptes courants moins important (bon pour les entreprises), à une Fed plus agressive (bon pour les entreprises). Plus précisément – plus bas pour plus longtemps, du moins en ce qui concerne la politique monétaire. Encore une fois, c’est bon pour les entreprises américaines.

Inscrivez-vous à notre newsletter exclusive dès aujourd'hui !

Des e-mails sur mesure

Jamais de SPAM !

News sur les altcoins

Désinscrire à tout moment

Après votre inscription, vous pourrez recevoir des offres spéciales occasionnelles de notre part par e-mail. Nous ne vendrons ni ne distribuerons jamais vos données à des tierces parties. Consultez notre politique de confidentialité ici.